Vendée Globe : la stratégie se met en place

L'arrière de la flotte aperçoit le Cap de Bonne-Espérance qu'elle pourra atteindre si les conditions le permettent d'ici lundi.

Avant de passer dans l’Océan Indien et sa météo si particulière, Alexia Barrier a terminé la préparation de "TSE-4myplanet". Une préparation qui fut physique. Penser les plaies pour s’assurer d’éviter les ennuis qui ont coûté très cher à Sam Davis qui a officialisé son abandon la veille.

Toujours est-il qu’il est plus agréable de manœuvrer sous le soleil que dans les grains ! "Hier matin, quelqu’un est passé pour repeindre le ciel en gris. Je pense que c’est pour m’habituer à l’ambiance des prochains jours. C’était une journée un peu spéciale sous ces nouvelles couleurs. Et j’ai pu me reposer parce que depuis le départ de la course, je n’ai jamais fait une nuit en dormant plusieurs heures d’affilée. Là, ces deux dernières, j’ai pu faire quatre heures d’affilée. J’ai rechargé les batteries en vue de la grande inconnue qui arrive dans quelques jours", rassure la Maralpine.

Désormais, il est temps de penser stratégie et cap pour définir le plan de marche des jours à venir :"je pense qu’on (le petit groupe à l’arrière) va couper un peu par rapport aux premiers de la course. On ne va pas être obligé de descendre aussi Sud parce que le système météo est un peu différent. On n’est pas obligé de descendre chercher la dépression. Enfin c’est ce que les prévisions montrent mais ça peut encore évoluer. Ça va déprendre de l’évolution de la bulle sans vent dont je suis l’évolution régulièrement."

Actuellement remontée en 22e position à seulement 45 milles de Fabrice Amedeo, Alexia Barrier a connu une très belle journée avec une vitesse moyenne de 14 nœuds, soit autant que les leaders avec des monocoques dernière génération. Une belle performance qu’il faudra rééditer lorsque les conditions le permettront.

Photo : Lou Kevin Roquais/Air Vide et Eau

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire