Vendée Globe : Pas de répit pour les braves

Décidément cette année encore le Vendée Globe aura tenu son rang de course au large en solitaire la plus difficile du monde. Si les conditions s'améliorent au large des côtes sud-américaines, le vent devient de plus en plus imprévisible.

Alors qu’ils sont déjà dix à avoir regagné le port des Sable d’Olonne, un duel se déroule à ciel ouvert au grand large de l’Uruguay : Alexia Barrier et Ari Huusela ne sont séparés que d’une soixantaine de milles en approche d’une dorsale. Autrement dit les deux solitaires vont devoir mouiller le maillot à la manœuvre dans les heures à venir. "Les journées sont rythmées comme un tango argentin. Le vent tellement changeant demande beaucoup de réglages et changement de voiles d’avant", confirme la skipper de TSE-4mypalnet.

En plus de cela il faut prendre soin de sa monture qui n’est pas ressortie des mers du sud sans dégâts : "Opération démontage et réparation de l’antenne Iridium en cours. Dans 20 noeuds de vent au près j’ai l’impression d’être dans un manège le couteau à la main. Demain je sèche cette antenne qui a pris l’eau. Et ensuite... On croise les doigts pour que ça marche et que je puisse continuer à vous envoyer plein de vidéos de ma fin de course." À cela s’ajoute le problème de fuite du déssalinisateur et se fichu hydrogénérateur qui ne veut pas rester accroché à l’arrière de l’IMOCA.

Mais avec ces vents instables, difficile de se concentrer dans des réparations de fortune. Surtout lorsque l’on a passé le plus clair de son temps à lutter dans des conditions épouvantables les 15 derniers jours. Alors que faire, réparer pour vivre une fin de course plus tranquille avec un maximum de confort à bord, ou alors continuer comme cela en se privant notamment d’eau douce et d’une grande partie de l’énergie à bord jusqu’à l’arrivée. D’autant qu’il ne reste plus qu’une petite trentaine de jours de course à vivre.

Photo : Lou Kevin Roquais/Air Vide et Eau

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire