Vendée Globe : voile déchirée pour Alexia Barrier

Après la casse de son hydrogénérateur en cours de réparation, les nouvelles ne sont pas très réjouissantes à bord de TSE-4myplanet. L'Indien ne fait décidément pas de cadeaux.

L’ambiance s’est alourdie sur l’IMOCA de la niçoise à la découverte hier matin d’une déchirure dans un vieux spinnaker (utilisé pour les vents arrières) visiblement. Une tuile donc puisque les dégâts ne semblent pas réparables. En effet le trou serait d’environ un mètre carré. Il faudra donc se passer de cette voile. "J’ai voulu hisser la voile qui n’est pas de toute jeunesse et que j’avais utilisée lors du dernier front. En le déroulant, j’ai vu qu’il y avait une jolie fenêtre dedans donc c’est une voile qui part en miette. J’ai donc rangé et je suis sous J2, j’attends que le vent tourne pour empanner."

Si le vent semble "déjà" de retour, Alexia va reprendre sa descente vers la zone des glaces pour récupérer de la vitesse le plus vite possible sans trop pousser le bateau qui commence à montrer quelques signes de faiblesse après 44 jours de mer. Logique pourrait-on croire lorsque l’on voit que personne sur cette course ne semble être épargné par les galères.

Malgré cet incident de parcours qu’il va falloir rapidement digérer, Alexia Barrier a réalisé une bonne moyenne en comparaison de ses camarades de route qui se sont eux aussi retrouvés dans une zone de vent faible. Au final, moins de 100 milles séparent Alexia de Miranda au classement et la Maralpine semble toujours bien décidée à passer à l’action dans les prochains jours pour tenter de faire la différence.

Il lui reste 26 700 km à parcourir pour en terminer avec son premier tour du monde en solitaire et un peu plus de 1 800 km pour quitter l’océan Indien tant redouté. Un beau cadeau de Noël en perspective ?

Photo : Lou Kevin Roquais/Air Vide et Eau

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire