Coupe du Monde : la France souffre mais bat la Norvège (2-1)

Les Bleues ont souffert mais sont parvenues à se défaire du piège scandinave, grâce à des buts de Gauvin et Le Sommer.

Le stade de Nice avait fait le plein pour cette affiche de la Coupe du monde féminine, après avoir sonné creux dimanche lors du match entre l’Angleterre et l’Ecosse (2-1). Portées par le public niçois totalement acquis à leur cause, les Bleues entament le match tambour battant.

Les vingt premières minutes voient surtout la France souffrir face à la Norvège. Les scandinaves tiennent bon, solides défensivement et capables de se montrer dangereuses en contre.

En face, les Bleues se procurent des occasions, mais Diani (17e, 29e) et Gauvin (24e, 25e, 31e) manquent d’efficacité. La première mi-temps se conclut sur un score de parité.

Au retour des vestiaires, l’équipe de France se remet très rapidement dans le match. Dès la reprise, Gauvin reprend un centre de Majri et ouvre le score (1-0, 46e). La rencontre s’emballe mais quelques minutes plus tard, Wendie Renard se rate complètement sur un centre sans danger et marque contre son camp (1-1, 54e). Le match est relancé.

Françaises et Norvégiennes se rendent coup pour coup. Et comme souvent, le match bascule à nouveau sur une intervention de la VAR. Sur une attaque française, Marion Torrent dispute le ballon à Ingrid Engen qui manque son dégagement et met un coup au niveau du genou de la française.

Après quelques secondes d’hésitation, l’arbitre de la rencontre accorde un pénalty à l’équipe de France. Eugénie Le Sommer ne se prie pas pour le transformer et remettre les Bleues devant au tableau d’affichage (2-1, 72e sp).

La fin de match est plus équilibrée, la France résiste aux rares attaques scandinaves et finit par s’imposer sur le fil. Grâce à ce succès, elle occupe la première place du groupe A (6 points), devant la Norvège et le Nigéria (3 points), prochain adversaire des Bleues. La rencontre aura lieu lundi 17 juin, à Rennes (coup d’envoi à 21h).

LA RÉACTION DE CORINNE DIACRE

« On savait que ce soir, ce serait un match différent. On savait aussi qu’on ne gagnerait pas tous les matches 4-0. On savait enfin que ce serait un adversaire coriace. On a fait ce qu’il fallait pour l’emporter. Il y a encore des erreurs que l’on peut gommer, mais on a fait un match sérieux et courageux, physiquement et mentalement. En ce qui concerne le Nigeria, je prends match après match. Je n’avais pensé à rien pour ce match, je vais y penser demain (jeudi). On veut savourer ces six premiers points. On veut faire un carton plein. Le goal-average ne nous servira pas car on va aller chercher les neuf points. »

LA RÉACTION DE AMANDINE HENRY

« C’était plus dur que la Corée du Sud, un match à intensité, on a fait beaucoup d’efforts ce soir, on a joué au mental et on est restées solidaires, c’est bien. Le but contre notre camp ? Ça ne nous a pas mis le doute, mais ce sont des choses qui arrivent. On n’a rien lâché et même si ce n’était pas très académique, le principal, c’est la victoire contre une équipe très forte. Maintenant nous devons récupérer. Après, il va falloir tirer les conclusions, savoir pourquoi on n’a pas dominé au niveau de la possession comme d’habitude. À chaud, c’est compliqué de savoir. »

LA RÉACTION DE WENDIE RENARD

« On a réussi à ouvrir la marque après la pause. Moi, je fais une grosse erreur. J’entends qu’Amel (Majri) me parle, mais avec le bruit, je ne sais pas ce qu’elle me dit. Et puis, à la fin, elle me dit qu’elle était seule. Je voulais juste la mettre en corner, après je la prends un peu du talon et ça rentre, malheureusement pour nous. Ça nous met un coup derrière la tête. Ça nous rappelle que tous les jours, à chaque minute, il faut garder les pieds sur terre. On a eu une belle réaction après mon but. J’ai continué à garder le cap et derrière, je peux remercier mes coéquipières et surtout Eugénie (Le Sommer) qui met ce penalty. Je me suis dit : « Bon dieu, merci seigneur. » Là je pense que je vais passer au zapping mais je m’en fous, on a gagné et c’est le plus important. On continue notre petit bonhomme de chemin. »

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message