Handball : Le Cavigal Nice Handball s’incline en fin de rencontre

Le Cavigal rattrapait un match en retard de la 7e journée de championnat. Les Azuréens, 6e au classement, se déplaçaient dans l'Alsace, à Sélestat (8e).

Quatre jours après s’être imposé de belle manière face à Dijon (30-21), le Cavigal Nice Handball traversait la France pour une rencontre importante dans la course aux play-offs, à Sélestat. Si les protégés d’Asier Antonio restent mesurés sur leurs objectifs, ils semblent avoir le potentiel pour accrocher les phases finales. Mais ce déplacement en Alsace s’annonçait des plus délicats.

Un score flatteur à la pause pour le Cavigal

L’entame de match est compliquée pour les Niçois. Le Cavigal se montre peu inspiré en attaque. Sélestat prend les devants avec deux réalisations de l’ailier gauche Tanguy Thomas, à chaque fois sur contre-attaque. Le pivot Téo Eggermann creuse même l’écart, suite à une attaque placée conclut de près (3-0, 2e). Défaillants en attaque et en défense, les Azuréens ratent leur début de rencontre. Il faut attendre plusieurs minutes pour voir les Niçois trouver du rythme. Le pivot Sébastien Rossi démontre toute sa puissance pour inscrire de près son second but de la soirée. Jérémi Pirani, l’ailier gauche du Cavigal, parvient à ramener les siens à un but des Alsaciens, suite à un jet de sept mètres transformé en deux temps (5-4, 9e). Mais Nice reste derrière.

Le portier de Sélestat, Mehdi Harbaoui, réalise de nombreuses parades (8 arrêts en première période), permettant aux siens de conserver leur avantage. Thibaud Valentin, le demi-centre des locaux, corse l’addition. Toujours en délicatesse en attaque, les Niçois subissent les contre-attaques rapides des Alsaciens, à l’image de Thomas, auteur de son troisième but (8-5, 16e). Cela oblige Asier Antonio à prendre un premier temps-mort. Ce temps-mort fait du bien aux Niçois. Profitant d’une supériorité numérique, le Cavigal réussit à faire une partie de son retard avec des buts à l’entrée de la surface signés par le demi-centre Yohan Bourgueil, et l’arrière gauche Matthieu Diaz (8-7, 17e). L’arrière droit Alexis Bon et l’incontournable Rossi, de près, ramènent les Azuréens à hauteur des locaux (9-9, 21e).

Mais Diaz écope de deux minutes pour une poussette. Sélestat en profite pour reprendre les devants, par l’intermédiaire de l’arrière droit Thomas Cappella. Son coéquipier, l’arrière gauche Nicolas Minne, profite de l’absence de gardien côté Niçois pour redonner de l’air aux locaux (11-9, 23e). Le Cavigal court après le score dans cette première période. Mais un premier tournant arrive dans ce match. Du côté de Sélestat, Eggermann écope de deux minutes pour un tirage de maillot. Sa formation écope en suivant d’un autre deux minutes à la suite d’un mauvais remplacement. En double supériorité numérique, Nice recolle avec des buts de l’arrière gauche, Dylan Lopez, et un autre de Diaz. À la pause, le score est donc de parité (16-16).

Nice prend enfin l’avantage... mais craque en fin de match

Le Cavigal entame la seconde période avec plus d’efficacité. Le demi-centre argentin Manuel Crivelli permet aux Niçois de prendre la tête pour la première fois de la rencontre. Tout en puissance, Rossi inscrit en suivant son quatrième but de la soirée (16-18, 33e). Le capitaine Joan Amigo Boada montre lui aussi la voie à suivre avec une réalisation à mi-distance. Sur contre-attaque, Diaz permet même aux Niçois de creuser un premier break (18-21, 36e). Mais Sélestat possède de la ressource. L’arrière droit Antoine Guntfreud réduit l’écart, avant une réalisation lointaine tout en puissance inscrite par Minne (21-22, 40e). Le Cavigal retombe dans ses travers. Une perte de balle de Diaz permet à Thomas de défier Gretar Ari Gudjonsson, le portier niçois, avec réussite. Guntfreud remet les compteurs à zéro sur jet de sept mètres, avant une contre-attaque conclue par l’arrière droit Hugo Pimenta (25-24, 45e).

Les Niçois laissent passer l’orage après quelques minutes difficiles. Le portier islandais Gudjonsson se montre décisif dans sa cage. Le capitaine Amigo Boada égalise, et l’ailier droit estonien Jürgen Rooba redonne l’avantage aux Azuréens après une contre-attaque (26-27, 49e). À dix minutes du terme, aucune équipe ne parvient à faire le break. Après un temps-mort pris par leur entraîneur, les Alsaciens repartent de l’avant, avec la puissance d’Eggermann, auteur de son quatrième but. Minne parvient à créer un break en faveur de Sélestat, en inscrivant ses cinquième et sixième réalisations de la soirée (29-27, 53e). Le Cavigal se montre attentiste en défense, et cela se paie cash. Cappella inscrit trois buts coup sur coup, permettant aux siens de faire le trou (32-28, 57e).

Le Cavigal Nice Handball essaye de relancer un peu le suspense en fin de rencontre. Sur engagement rapide, Lopez réduit l’écart, avant une nouvelle réalisation de Bon sur une contre-attaque bien menée (32-30, 58e). Mais c’est trop tard pour les Azuréens. Les locaux font tourner le chrono, et assurent un succès précieux dans la course aux play-offs. Le Cavigal s’incline finalement 33-31 à Sélestat. Une défaite plutôt logique au vu du scénario de la rencontre. Plutôt dans la réaction que dans l’action, les Niçois repartent avec une défaite frustrante de l’Alsace. Au classement, les Azuréens sont dépassés par leur adversaire, et se retrouvent 8e. Il faudra se relancer dès vendredi, à Strasbourg-Schiltigheim (11e), pour continuer à croire aux play-offs.

Photo : Cavigal Nice Handball

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire