Handball (Proligue) : la victoire échappe aux aiglons

Après un premier match perdu d’une courte longueur face à Cherbourg, le Cavigal a concédé un nul difficile à digérer (30-30). L’égalisation dans les dernières secondes de la rencontre écarte un peu plus les locaux du podium. Cependant, la rencontre a été prometteuse pour la suite du championnat.

Des opportunités gâchées.

Les Niçois peuvent avoir énormément de regrets suite à cette rencontre. Le manque d’efficacité dans le dernier geste les a contraints de courir au score pendant 38 minutes. Avec un système offensif basé sur les ailiers et les contre-attaques, les aiglons se sont procurés plus d’occasions. Malheureusement pour eux, le portier strasbourgeois Romain Mathias était infranchissable. Au terme des 60 minutes il aura compilé 14 arrêts à 36 % de réussite. Les deux gardiens niçois sont eux à seulement 14,29 %. Malgré un gardien alsacien d’exception, les rouges et noires n’ont jamais été décrochés, le plus gros écart n’ayant jamais excédé trois buts.

Le secteur défensif, talon d’Achille du Cavigal

Nous ne sommes qu’à l’aube de la saison, mais Nice est la douzième défense des quatorze équipes du championnat. Un triste bilan lorsque l’on voit que l’attaque se place en troisième position. La victoire était donc à portée de bras. Les quelques fautes d’arbitrage en faveur de Strasbourg les ont aidées à retourner aux vestiaires avec deux longueurs d’avance.

Une seconde mi-temps démarrée sur les chapeaux de roue

Les aiglons sont revenus revanchards des vestiaires. On a senti une équipe plus impliquée défensivement et diablement efficace en attaque. Les deux meilleurs joueurs niçois, Joan Boada et Jeremi Pirani ont mené le front avec respectivement neuf buts à 82 % de réussite et huit réalisations à 80 %. Après être revenus au score, les rouges et noires prennent la tête sur un 7 mètres en force de Pirani.

Gaspari, le second souffle venu du banc

L’unique éclaircie de la défense azuréenne survient à la 42e minute sur un grand écart sauté incroyable de Gretar Gudjonnson. Ce fait de jeu aurait pu être décisif parce qu’il intervient suite à une sanction de deux minutes du capitaine Boada. Dans ce laps de temps, le jeune pivot de 20 ans Théo Gaspari a apporté un second souffle aux aigles. En sortie de banc, le numéro 13 a apporté de la mobilité dans la zone strasbourgeoise. Sa rage sur son seul et unique but de la rencontre est à l’image du joueur qui n’a pas baissé les bras. Quelques minutes plus tard, le public venu en nombre a pu assister à un lob tout en finesse de Manuel Crivelli sur le portier alsacien.

Une fin de rencontre ratée.

À 10 minutes de la fin du terme et une avance de trois buts, les azuréens se dirigeaient vers sa première victoire de la saison. C’est sans compter sur l’abnégation strasbourgeoise qui a su déjouer l’attaque adverse. Avec un joueur en plus sur le terrain à deux reprises dans le money time, les joueurs du Cavigal ont offert le match nul à leur adversaire du jour. La dernière action reflète toute la physionomie du match. Une erreur de placement ouvre la voie à l’arrière gauche Joffrey Bonnemberger qui s’en va tranquillement ajuster le portier niçois.

Le prochain match de Proligue se jouera jeudi prochain à Dijon. La victoire sera impérative pour ne pas flirter avec la zone rouge du championnat.

Crédit photo : Ahmed Lahmadi

Partager

Laisser un commentaire