Proligue (handball) : cruelle défaite du Cavigal face à Pontault-Combault

Ce vendredi, le Cavigal Nice Handball a concédé sa première défaite face à Pontault-Combault. Un cruel revers, 27-28, à la salle Pasteur qui a un goût amer pour les Niçois d'Antonio Marcos.

Quelle cruauté ! La vie peut paraître cruelle, le handball l’est tout autant. Les Niçois du Cavigal peuvent nourrir quelques regrets après cette courte défaite à domicile, face à Pontault. Même si dans l’ensemble, tous n’est pas si noir, on sentait pourtant que la victoire était à porter de main.

Début de match serré pendant 25 minutes

Avant ce match, les protégés d’Antonio Marcos restaient sur une série de quatre victoires consécutives et ne se sont encore jamais inclinés en cette 2021. Ce soir, Niçois et Ponto-Combalusiens étaient très proches, notamment lors des 20 premières minutes où les deux équipes se neutralisent (1-2 ; 5-5 ; 8-8). Le Cavigal s’est rattrapé de ces petites erreurs individuelles qui lui ont gâché quelques occasions. Heureusement, les locaux peuvent compter sur leur capitaine, Joan Amigo, et Jurgen Rooba, tous les deux auteurs d’interceptions plus que cruciales.

C’est à la 23e minute que les choses se compliquent. Cela commence par l’expulsion pendant deux minutes infligée au pivot niçois, Théo Gaspari. Pontault appuie sur l’accélérateur et vient perturber la défense des locaux qui laissent beaucoup trop d’espace. Le Cavigal encaissent un 5-0 coup sur coup (10-9 ; 10-13). La mi-temps est sifflée sur le score de 11-16 en faveur des visiteurs. Visiblement, il y a encore de la route pour Nice.

L’espoir avant la désillusion

Aux retours des vestiaires, Nice change de tactique. Les hommes d’Antonio Marcos misent sur la vitesse de jeu et parviennent à trouver l’intervalle. Petit à petit, les Niçois reviennent au tableau d’affichage (14-18). A la 40e minute, le score affiche 18-18, puis 20-20 à la 45e. La fin du match va être très longue pour les deux équipes. Solides en défense et agressifs en attaque, le Cavigal parvient à renverser la situation et mène 24-21 à dix minutes de la fin du match.

Axel Oppedisano (Nice), auteur de six buts dans cette rencontre, s’en voudra certainement d’avoir manqué quelques occasions, notamment un jet de sept mètres qui aurait pu être synonyme d’égalisation pour le Cavigal. A 26-27, il ne reste que trois minutes à jouer. Les choses empirent pour les Niçois avec la deuxième expulsion temporaire de Théo Gaspari. Mais Jérémi Pirani, sur un nouveau jet de sept mètres, remet son équipe sur de bons rails (27-27, 59e). Une dizaine de secondes à tenir pour les locaux afin d’arracher le match nul.

Mais c’était sans compter sur un dénommé Gustavo Rodrigues qui fait taire toute la salle avec un dernier but, venant ainsi crucifier le Cavigal à 59 minutes et 55 secondes de jeu. L’arbitre siffle la fin de la rencontre. Défaite cruelle pour les Niçois qui concèdent ainsi leur premier revers de l’année. Une courte défaite, amère certes, mais où les Aigles auront montré un visage positif, notamment en défense, à l’image de cette remontée fantastique en début de seconde période.

Réactions de fin de match

Pour les réactions, chaque joueur semble être sur la même longueur d’onde. La défaite vient gâcher la fête des Niçois ce soir, mais il n’y a pas que du négatif. Dans le fond, le Cavigal aura livré une grosse prestation face à une belle équipe de Pontault-Combault figurant dans le top trois du classement Proligue cette saison.

Dylan Lopez : "On est un peu dégoûtés. On a tenu pendant tout le match, nous aurions même pu le gagner. Pontault a assuré vers la fin et cette défaite, on l’a en travers de la gorge. J’espère que cela va nous servir pour la prochaine rencontre."

Axel Oppedisano : "Je ne dois pas manquer ces trois occasions, surtout ce duel face au gardien à sept mètres. Dans l’ensemble, on a manqué de lucidité en milieu de première mi-temps. On n’a pas réussi à trouver les espaces, quelques fautes et pertes de balles ont été commises. On a réglé ces défauts en seconde mi-temps. Ce soir, il y a de la frustration certes, mais on est sur le bon chemin."

Beaucoup de positif ce soir donc, il ne manque plus que la victoire. Le Cavigal Nice Handball, 8e au classement, tentera de se rattraper la semaine prochaine, lors de la réception de Dijon à la salle Pasteur.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Rédacteur

Laisser un commentaire