Proligue (handball) : le Cavigal se balade face à Dijon

Après avoir échoué de si peu à domicile face à Pontault-Combault, ce vendredi, le Cavigal Nice Handball d'Asier Antonio récidive à la salle Pasteur en s'imposant 30-21, contre Dijon pour le compte de la 17e journée de Proligue. Un match où les Niçois ont attendus la seconde période pour se détacher au score.

Une victoire contre le 5e de Proligue. C’était l’objectif du Cavigal, surtout après sa cruelle défaite la semaine passée, face à Pontault-Combault (27-28). Pourtant, tout n’aura pas été si simple pour les Niçois emmenés par leur capitaine Joan Amigo.

Première mi-temps hachée

Malgré l’ouverture du score concédée par le Cavigal, les Niçois vont se ressaisir et marquer à leur tour. Pendant les trente premières minutes, aucune équipe ne prend réellement le dessus sur l’autre. Les joueurs se livrent à des duels serrés et se heurtent à un mur défensif solide des deux côtés (2-2 ; 5-5 ; 7-6). Les gardiens, Gudjonsson (Nice) et Helal (Dijon) sont les auteurs de grosses parades (respectivement cinq du côté niçois et sept du côté dijonnais). Des arrêts décisifs qui empêchent les deux adversaires du soir de se départager au score.

Dans les cinq dernières minutes, le Cavigal appuie sur l’accélérateur et va même inscrire trois buts qui va lui permettre de basculer en tête à la pause, 13-12.

Un Gretar Ari Gudjonsson plus qu’impérial

C’est en seconde période que les choses vont se déchainer. Cela commence par l’expulsion pendant deux minutes de Virgile Carrière (Dijon) quelques secondes seulement après la reprise. Nice se réveille et compte bien se faire entendre. Devant l’agressivité des attaques niçoises et les passes rapides, les Dijonnais se retrouvent bousculés en défense (17-15 ; 21-17). Ils seront surtout tombés sur un Gretar Ari Gudjonsson (Nice) plus que précieux pour son équipe. Il est l’auteur de 14 arrêts durant la partie, dont un sur pénalty. Une statistique plus qu’indéniable.

Les choses vont se compliquer encore plus pour les visiteurs puisque Bastien Khermouche se rend coupable d’une faute grossière sur l’un des joueurs du Cavigal. L’arbitre lui inflige sans hésiter une double sanction : carton rouge, synonyme d’expulsion jusqu’à la fin de la rencontre, et carton bleu signifiant que le joueur expulsé fera l’objet d’un rapport de la part des arbitres après le match.

En supériorité numérique, les locaux prennent le dessus sur leurs adversaires et commencent à prendre réellement confiance en leur jeu (23-19 ; 25-19 ; 27-20). En face, Dijon change de tactique et propose un bloc défensif plus haut afin d’endiguer les offensives niçoises. Les visiteurs vont même tenter à plusieurs reprises d’exploiter les ballons de contre-attaques avec des tirs direct de leur propre camp dans les cages vides de Gudjonsson, mais en vain.

Fin du match et réactions

Après une seconde période à sens unique, les Niçois du Cavigal finissent par s’imposer 30-21, face à une courageuse équipe de Dijon. Même s’ils ont été à leur tour bousculés en fin de partie, notamment avec le carton rouge de Mathieu Diaz (Nice), les Aigles n’ont rien lâché et auront proposé du jeu jusqu’à la dernière minute. Une victoire amplement méritée pour les hommes d’Asier Antonio.

"On a très bien entamé la seconde période, mais cette équipe dijonnaise nous aura mis en difficulté pendant les trente premières minutes. On a pris les choses au sérieux, chacun a apporté du sien et je suis fier de cette troupe. Nous allons continuer de travailler sur cette lancée." analyse le coach du Cavigal, visiblement satisfait de la performance de ses joueurs.

Nice a donc fait le plein de confiance avant deux déplacements à Sélestat (2 mars) et à Strasbourg (5 mars).

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Rédacteur

Laisser un commentaire