Hockey 25e journée : Nice s’impose au bout du suspense

Pour le compte de la 25e journée et le dernier match de l’année, les Aigles ont dû batailler jusqu’à la séance de tirs au but pour se défaire de Gap (3-4 a.p). Retour sur une rencontre palpitante qui permet aux azuréens de se rapprocher de la tête du classement de Ligue Magnus.

Un début de match à l’avantage de Gap

Il fallait être devant sa télévision hier en fin d’après-midi pour voir les Aigles en déplacement chez les Rapaces de Gap. En manque de rythme dès l’entame de jeu, les Niçois ont été bousculés par des Gapençais très organisés et précis offensivement. Ces derniers feront sauter le verrou des Aigles au quart d’heure de jeu. Rok Stojanovic n’a pas stoppé une frappe d’Evan Mosey imparable. En manque de solutions, les dauphins de Ligue Magnus ont bataillé dans l’entre jeu pour pouvoir se frayer des occasions. Face à une défense de Gap solide, Nice ne trouvera la faille que 10 minutes plus tard sur une réalisation de Peter Hrehorcak bien servi par Loïc Chabert.

Malheureusement l’égalité tiendra peu de temps suite à une pénalité du buteur sept minutes plus tard pour avoir fait trébucher l’un de ses adversaires. En supériorité numérique les locaux ne se sont pas fait prier et assènent un second but à des Aigles désemparés. La frustration est telle qu’ils finiront la deuxième période avec deux autres pénalités (Hrehorcak et Breton). De retour des vestiaires Gap fait le break avec une nouvelle supériorité numérique.

Nice arrache les prolongations au buzzer

Avec un avantage qu’ils pensaient suffisant, les Rapaces ont baissé leur garde dans le money time et commettent une erreur qui redonne espoir aux Niçois. Un accrochage de Sherbinin offre aux rouges et noirs une supériorité numérique qu’ils saisiront pour réduire la marque à presque 5 minutes du terme. Bien aidé par Carpentier et Cepon, Emil Bagin est allé ajuster le portier gapençais. Le score est de 3 à 2 pour les locaux quand le coach azuréen Stanislav Sutor décide de sortir son gardien Stojanovic pour créer le surnombre en attaque. Le coup de poker est gagnant finalement gagnant puisqu’à 17 secondes du coup de sifflet final Cepon arrache les prolongations sur une passe de Chabert.

Le temps supplémentaire n’aura pas suffi aux deux équipes de se départager. Durant la séance de tirs au but, le gardien niçois a pris l’ascendant psychologique sur ses adversaires du soir en faisant deux arrêts sur des Rapaces désabusés. Emil Bagin terminera le travail en validant la victoire des Aigles.

Avec ce succès, les Niçois reviennent à seulement un point du leader, Rouen. Toutefois ces derniers ont cinq matchs de retard sur leur dauphin, ce qui est énorme. Nous devrons attendre que les rencontres en retard soient rattrapées pour voir un peu plus clair dans le classement de Ligue Magnus. Les rouges et noirs seront de retour le 3 janvier à Chamonix pour commencer la seconde partie de la saison sur le bon pied.

Photo : DR

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire