Jeux Olympiques : Au revoir Tokyo, see you in Paris “

Une olympiade se termine, une autre commence. La première a été historiquement longue, cinq années, dont la dernière a sans doute semblé aux organisateurs japonais ne jamais vouloir se terminer. Par voie de conséquence, la suivante sera elle aussi historique, mais par sa courte durée. Trois ans avant les Jeux de Paris 2024. Beaucoup et tellement peu à la fois.

Que faut-il retenir des Jeux de Tokyo ? Une chose, d’abord, tout sauf évidente : qu’ils aient eu lieu. Le défi a longtemps paru insurmontable. Mais les Japonais s’y sont accrochés. Ils avaient peu à gagner, et sûrement beaucoup à perdre. L’événement leur laissera une ardoise dont il faudra attendre avant d’en connaître les vrais chiffres. Mais l’histoire retiendra des Jeux de Tokyo qu’ils ont été le premier, le seul à ce jour, rassemblement mondial depuis le début de la pandémie.

“Je pense que nous pouvons d’ores et déjà dire que nous avons vécu des Jeux olympiques très réussis" a suggéré Thomas Bach ce dimanche matin, en clôture de la session du CIO.

De ces Jeux, il faut aussi retenir qu’ils n’ont pas été perturbés par les affaires de rideau sur Tokyo 2020. Place à Pékin 2022. Puis, surtout, à Paris 2024. Yuriko Koike, la gouverneure de la capitale japonaise, a rendu à Thomas Bach le drapeau olympique. Le président du CIO l’a ensuite remis à Anne Hidalgo, la maire de Paris. Le geste est très protocolaire. Il est inscrit depuis longtemps dans le cérémonial des cérémonies olympiques

Partager

Laisser un commentaire