Le CIO envisage d’intégrer l’esport dans le programme olympique

Le Comité international olympique (CIO) envisage de rendre l'esport médaillable dès les Jeux olympiques de 2028 à Los Angeles.

"Cela pourrait être une compétition médaillable, comme la natation, ça reflète ce qu’on a appelé l’agenda 2020+5 publié en mars dernier et c’est très clair, dedans, la porte est ouverte à ces sports physiques virtuels", a commenté un porte-parole de l’organisation sportive, en précisant que cela ne concerne que les esports qui sont "une réplication complète dans un monde virtuel d’un sport traditionnel", comme Zwift, la simulation de cyclisme dans laquelle les joueurs pédalent sur un hometrainer connecté à un monde virtuel, qui est déjà très développé et qui a un partenariat avec l’Union cycliste internationale et qui fait partie des Olympic Virtual Series.

Le CIO suit également avec intérêt la simulation de l’aviron, qui est la deuxième simulation sportive la plus développée, et surveille l’évolution du running virtuel et du taekwondo.

"La technologie va nous apporter plein de nouvelles choses dans les sept ans qui nous séparent des JO de Los Angeles, et c’est exactement pour cela que l’on veut occuper cet espace. On veut l’atteindre, on veut une participation massive aux Olympic Virtual Series", prévoit le CIO qui précise : "Au fur et à mesure du développement technologique, on verra de plus en plus de jeux, mais aussi de meilleures versions de jeux qui existent déjà et répliquent vraiment le sport physique."

En revanche, les jeux de combat ou de stratégie, comme League of Legends ou Fortnite, ont "énormément de similarité" avec des gamers et athlètes olympiques, leurs esports ne seront pas susceptibles d’obtenir une médaille, le programme olympique se concentre aujourd’hui sur les formes électroniques de sports traditionnels.

Partager

Laisser un commentaire