Le monde sportif exprime son incompréhension et lance l’alarme : attention, sport de base en danger

Les mesures prises par la Préfecture des Alpes-Maritimes pour endiguer l'épidémie n'ont pas trouvé un écho favorable au sein des clubs, fédérations départementales et salles de sports qui se sentent lésés par des décisions qu'ils vivent comme des contraintes et qu'ils considèrent injustifiées par la réalité des faits. Le CDOS, en tant qu'instance référente, se fait porte-parole de ce sentiment. Sans jouer aux victimes, il veut exprimer son désarroi et la préoccupation que les clubs, acteur de l'activité de base à forte finalité sociale sort fortement abimé de cette période. Sa lettre ouverte est à la fois un appel et un cri d'alarme.

À la suite de l’arrêté préfectoral du 28 septembre 2020, interdisant aux personnes majeures, qu’elles soient valides, handicapées psychiques, mentales ou physiques, issu es du sport amateur, de pouvoir effectuer, dans un gymnase ou salle de sport, une activité physique et sportive au travers d’une association adhérente d’une fédération sportive, le Comité
départemental olympique et sportif des Alpes- Maritimes déplore cette prise de décision sans concertation aucune avec le mouvement sportif.

En effet, le CDOS 06 a pris le temps d’écrire au Préfet Gonzalez, deux courriers, ces derniers jours , expliquant qu’aucun cluster ou augmentation de contamination n’ étaient lié s à la reprise des activités sportives intérieures dans le sport amateur.
Les clubs sportifs ont mis en place, par le biais des fédérations des protocoles sanitaires prévoyant des mesures parfaitement adaptées à la situation en fonction des différentes activités sportives. Cette rigueur, au niveau des contrôles, a montré qu’aucun club ou structure sportive dans les Alpes-Maritimes n’a été mis en grande difficulté.

La fermeture brutale de très nombreux équipements sportifs dans le temps des inscriptions de nos clubs, nous décourage et amène une incertitude totale pour la suite des prises de licences, et ceux, malgré une forte mobilisation des acteurs de notre mouvement au travers des présidents de comités départementaux sportifs et des présidents de clubs, pour assurer le respect des consignes sanitaires.

Les associations sportives, déjà durement touchées par le confinement et une fin de saison avortée, vont de nouveau être en péril.
De nombreux salariés ou prestataires vont devoir se mettre en chômage partiel. Quand est- il des aides rapides que l’état va proposer aux associations sans oublier une perte de rentrer financières par la désaffection des licenciés ?
Comment peut-on au plus haut niveau de L’État inciter à une activité physique régulière par le biais du sport santé et l’interdire sans un regard bienveillant sur notre territoire.
Nous appelons Monsieur le Préfet à revoir ces mesures au travers de son arrêté afin de permette au mieux une reprise rapide pour l’ensemble du sport départemental dans les Alpes-Maritimes et à faire confiance aux dirigeantes et dirigeants que nous sommes pour faire appliquer avec détermination et rigueur les mesures sanitaires appropriées à chaque sport.

Philippe Manassero, Président CDOS 06

Partager

Laisser un commentaire