Le Stade Niçois s’impose à Bédarrides dans une partie très tendue

Le Stade Niçois s'est imposé logiquement à Bédarrides 8-18 hier après-midi au terme d'un match qui s'est terminé dans la confusion avec une bagarre générale. Au classement les azuréens restent en course à 8 points de la 2e place.

On connaissait la rivalité entre Bédarrides/Châteauneuf-du-Pape et le Stade Niçois depuis plusieurs saisons maintenant. Mais, ce dimanche, elle est montée d’un cran au terme d’une rencontre ponctuée par une violente bagarre générale.

Pourtant 2 heures plus tôt, l’ambiance était totalement différente. Dans le Vaucluse, les Niçois se déplaçaient pour rebondir après leur défaite face à Aubenas et ainsi rester dans la course à la montée.
En face, Bédarrides avait l’occasion de faire enfin tomber un gros à domicile, mais aussi de s’accrocher à Hyères leur concurrent pour la 6e place significative de phase finale du challenge Yves du Manoir.

Après un premier quart-heure d’observation et très équilibré, ce sont les locaux qui frappent les premiers grâce à une pénalité de Lombartheix.
Mais, les azuréens plus puissants et plus dominateurs ensuite vont profiter de l’indiscipline adverse pour recoller au score puis prendre l’avantage grâce à Villanove (3-6 26’).
Puis 2 nouvelles pénalités du buteur niçois vont aggraver le score à la mi-temps (3-12).

Un fin de match très chaude

Mais les visiteurs démarrent cette seconde période avec 2 cartons jaunes reçus par Tachat et Champin. Un troisième pour Mace ensuite va pousser le Stade à s’arc-bouter en défense pour éviter le retour des locaux. Mais passer ce temps-faible, ils vont reprendre petit à petit le ballon et dominer de nouveau les débats. Dépassé par ces offensives, Bédarrides va se mettre encore plusieurs fois à la fautes. Villanove toujours très précis enquille 6 nouveaux points pour donner un net avantage au Stade à l’heure de jeu (3-18 60’).

La fin du match va être très tendu. Dans une ambiance de corrida, les supporteurs vont pousser leur équipe pour tenter de réduire l’écart et faire douter les Niçois. Ce que va faire l’ailier Brana avec un essai qui permet de revenir à 10 points.

Mais le temps va s’écouler et le score ne bougera plus jusqu’à la sirène. Ou plutôt jusqu’à une bagarre générale qui va entacher la fin du match. Koberidze et Fritz vont recevoir un carton rouge d’un côté tandis qu’Agro écopera de la même sentence.
Pire encore, les spectateurs présents au stade vont s’en mêler et la rentrée dans les vestiaires sera très tendu pour les Niçois. Mais, leur sortie de ces mêmes vestiaires sera encore plus surréaliste puisqu’il faudra attendre la venue de la gendarmerie et une escorte policière pour que les visiteurs rejoignent leur bus.

Au niveau comptable, les azuréens font la bonne opération en gagnant à l’extérieur avant 2 réceptions au stade des Arboras. Ils profitent surtout des défaites à 0 point d’Aubenas et Bourgoin ses concurrents directs.
Avec désormais 8 points de retard sur le deuxième Narbonne (mais Narbonne-Nice est donc encore à (re)jouer), tout reste possible pour les Niçois qui devront malgré tout sans doute faire un sans-faute.

Quoi qu’il arrive, les prochaines semaines s’annoncent excitantes et pleines d’enjeux pour les supporteurs du club.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire