Le Tour de France à Nice sera blindé du point du vue sanitaire

On ne dit pas que le Tour est une institution (sportive) ? Et bien, dans cette saison morose, voulez-vous que à quelques belles âmes viennent l'idée de dire... à l'année prochaine ? Non, le show doit continuer, coûte que coûte. D'ailleurs le maire de Nice qui, d'un trait à annulé les manifestations sportives phare de l'automne, Ironman et Triathlon, le marathon Nice-Cannes, ne pouvait pas faire de même avec le TDF après avoir investi plus de 5 millions d'euros pour avoir négocié avec ASO le Grand Départ, trois jour de sport et kermesse. La pandémie a cassé les œufs dans le plat mais... on avance même si les conditions ne seront pas optimales.

"Le protocole sanitaire sera stricte", ont annoncé à double voix le maire de Nice et le directeur de la course Christian Prudhomme lors d’un point presse.

Pour préparer le terrain, Christian Estrosi avait - hier- demandé au Préfet l’obligation du port du masque dans toute la ville et non plus seulement dans les zones les plus fréquentées. Malheureusement le comportement des gens et la vacuité des contrôles rendent ces mesures plus théoriques qu’effectives.

Concernant les mesures spécifiques au Tour de France, Christian Prudhomme explique que le Tour sera exemplaire en la matière. "Depuis le mois d’avril on travaille avec les collectivités, les instances sportives, les services de l’État, déclare-t-il. Tout est mis en place pour que ça se passe bien."

En amont de la compétition, l’ensemble des organisateurs et des journalistes accrédités seront testés avec un test PCR. "il y aura des tests PCR pour l’ensemble des agents accrédites par ASO, soit 130 personnes" confirme Christian Estrosi. De leur côté, les coureurs seront testés tous les jours pour savoir s’ils peuvent prendre le départ le lendemain.

La zone ouverte au public sera limitée à 1 750 places sur un espace de 3800 m2 ainsi que 6136 chaises fixées. Un tapis à l’entrée permettra de compter le nombre de personnes présentes. Pour avoir accès au col, un filtrage sera mis en place. Christian Estrosi a bien voulu souligner que la jauge permise par le Gouvernement est de 5 000 personnes.

Concernant les départs et les arrivées des coureurs, la ville a mis les petits plats dans les grands. "Pour les étapes 1 et 2 respectivement le 29 et 30 août le podium signature coureurs et départ, la zone d’accueil sera de 2520 m2. L’étape 3 qui se déroulera au stade de l’Allianz Riviera aura lui une capacité de 12500 m2. Enfin pour les arrivées de l’étape 1 et 2, elles se feront au théâtre de Verdure sur le trottoir nord de l’avenue de Verdun à la rue Max Gallo avec une capacité de 1300 m2", selon le premier magistrat de Nice.

Ces journées niçoises de la Grande boucle ne seront pas celles qui auraient dû être, une grande fête populaire et une belle opération économique pour les hôtels, restaurants et commerces qui en auraient bien besoin après un printemps de disette, mais , dans ces cas, il faut faire ce que l’on peut.

Pour pouvoir maîtriser et contenir des futurs cas de covid, les organisateurs du tour de France ont mis en place un dispositif exceptionnel. " Une cellule covid composée de 15 personnes a été créé au sein même de l’organisation et trouvera sa place au sein du centre de coordination à l’arrivée. Elle fera le lien avec les agences de santé. Un laboratoire mobile nous accompagnera tout au long du tour et les résultats des tests seront divulgués dans les deux heures", a rappelé Christian Prudhomme.

Christian Prudhomme, en bon vendeur, a fait preuve d’optimisme : "oui il y aura moins de monde, oui la fête sera un peu moins belle, mais vous savez derrière les masques il y aura quand même des sourires."

Partager

Laisser un commentaire