OGC Nice - AS Monaco (2-0) : le Gym conclut en beauté !

Auteurs d'une prestation convaincante, les Aiglons se sont adjugés le derby de la Côte d'Azur pour leur dernière sortie de l'année. Monaco, à la peine durant toute la saison, termine à la dix-septième place et est sauvé de justesse.

Il n’y avait plus vraiment d’enjeu à l’entame de la toute dernière journée du championnat. Le Gym, assuré de finir dans le top 10, avait perdu ses espoirs de Coupe d’Europe depuis quelques semaines. En face, Monaco a assuré son maintien grâce à une victoire lors de 37e journée. Il fallait un concours de circonstances quasiment impossible pour que l’ASM bascule en Ligue 2.

Du coup, le seul intérêt du match résidait, bien sûr, à savoir à qui reviendrait la suprématie de la Côte d’Azur. Un derby pour conclure, les supporters ne pouvaient rêver mieux.

D’entrée de jeu, Nice fait le dos rond. Monaco se montre dangereux en premier, lorsque la tête de Fabregas s’échoue sur la barre (12e). Quatre minutes plus tard, Bénitez s’offre un double arrêt fantastique devant Falcao puis Martins (16e).

Golovin (31e) puis Falcao (33e) ne cadrent pas leurs têtes, tandis qu’en face l’OGC Nice peine à se montrer dangereux. Et pourtant, ce sont les locaux qui prennent les devants contre le cours du jeu. Sur un débordement, Atal centre fort devant le but et trouve... Badiashile, qui dévie involontairement le ballon dans son propre but (1-0, 36e).

Le Gym vire en tête à la pause, dans une Allianz Riviera chauffée à blanc par la Populaire Sud, maintenant installée au premier anneau. Au retour des vestiaires, Nice continue à pousser.

Monaco manque d’égaliser lorsque Fabregas se retrouve seul face à Bénitez, mais l’argentin sort une parade fantastique pour sauver le Gym (56e).

Après un ballon dévié de Glik qui manque de finir en CSC (67e), le corner qui suit se conclut par une faute de Sidibé sur Saint-Maximin. Pénalty ! Et c’est Mickaël Le Bihan, le re-revenant, qui est chargé de le tirer. Le numéro 10 ne se fait pas prier et fait chavirer l’Allianz grâce à une frappe puissante (2-0, 67e). Son premier but depuis le 15 avril 2017 et une victoire face à Nancy.

L’ancien havrais passe tout près de s’offrir un doublé deux minutes plus tard mais il bute sur Benaglio (69e). Les Monégasques ne se montreront plus dangereux et le match se conclut sur le même score.

Ce résultat, combiné à la défaite de Nîmes face à Lyon (2-3), permet de Gym de terminer la saison à la septième place du classement. La pari a été tenu. Sur le terrain, les Aiglons ont fait la différence contre Monaco, ce qui leur offre 56 unités à l’heure des comptes.

LA RÉACTION DE PATRICK VIEIRA

« C’était très important de finir sur une bonne note. C’était notre objectif. Ça a été une soirée parfaite même si elle a mal débuté. On a eu du mal à rentrer dans le match. De cette saison, je retiens la solidarité du club. On a fait front à toutes les difficultés. Le staff, Fred Gioria et Lionel Letizi, a été important. On apprend beaucoup plus de ce genre de saison. Il a manqué un buteur pour finir plus haut. Mais personne ne s’est plaint. Les joueurs ont bien travaillé. [...] Je pense avoir réussi à tirer énormément des joueurs. Sur les sacrifices, le travail, je ne pouvais pas leur demander plus. Je ne sais pas si c’est une bonne saison. J’en veux toujours plus. [...] Mais dans l’ensemble, je peux dire que je suis satisfait. Désormais, on veut travailler sur l’an prochain. Il n’y a pas de raison que je ne sois pas là. On a besoin d’améliorer le groupe et l’effectif et d’avoir plus de concurrence pour pouvoir viser plus haut. »

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 2-0 AS Monaco (1-0 à la mi-temps)

Affluence : 23 356 spectateurs

Arbitre : Ruddy Buquet

Buts : Badiashile (36e csc), Le Bihan (67e sp) pour le Gym

Avertissements : Tameze (44’), Makengo (84’) pour Nice ; Henrichs (12’), Golovin (21’), Glik (66’) pour Monaco

OGC Nice : Benitez - Atal, Herelle, Dante (cap), Sarr - Lees-Melou, Tameze (Walter 82’), Danilo (Makengo 69’) - Saint-Maximin, Le Bihan (Jallet 86’), Ganago.

AS Monaco : Benaglio - Henrichs, Glik, Badiashile, Ballo-Touré - Golovin, Silva, Fabregas (Aholou 72’) - Sidibé, Falcao (cap) (Vinicius 87’), Martins (Lopes 72’).

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message