Paris SG - OGC Nice (1-1) : un bon point, malgré l’arbitrage maison

Le Gym est passé tout près du coup parfait au Parc des Princes. Mais un manque d'efficacité combiné à une dose d'arbitrage maison a contrecarré les plans des Aiglons.

L’OGC Nice avait les cartes en main pour jouer un coup à Paris cet après-midi. Privés de Kylian Mbappé notamment, les Parisiens ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes depuis qu’ils ont assuré le titre. Après les désillusions de la Ligue des Champions et de la Coupe de la Ligue, le PSG a perdu en finale de la Coupe de France face à Rennes, avant d’aller à s’incliner à Montpellier.

Face à Nice, le PSG avait à cœur de se rattraper et d’offrir une belle fin de saison à ses supporters mécontents. Mais en face, le Gym ne compte pas se laisser faire. La première mi-temps montre la solidité du bloc défensif, rarement mis en difficulté par des Parisiens qui ne jouent peut-être pas à leur juste valeur.

Atal, toujours virevoltant sur l’aile droite, se montre le plus dangereux. Il s’offre une belle action conclue par un poteau de Danilo (26e) mais il avait été signalé hors-jeu. C’est surtout Walter Bénitez qui se met en évidence durant la première mi-temps ; d’abord sur un ciseau de Neymar (8e), puis une frappe de Di Maria (24e). Le portier argentin, boudé par les trophées UNFP, répond présent. Une fois de plus.

La première mi-temps s’achève sur un score de parité mais la deuxième commence sur les chapeaux de roue. Sur une ouverture lumineuse de Dante dès la reprise, Ignatius laisse sur place Dani Alves, puis fusille Aréola du gauche, au premier poteau (0-1, 46e). Un superbe but qui lance parfaitement le Gym.

Mais, encore une fois, Nice n’arrive pas à conclure ses temps forts. Dix minutes plus tard, Atal s’offre une nouvelle chevauchée fantastique côté droit. Il efface Bernat et centre au second poteau pour Saint-Maximin, seul... Qui tire sur la barre (58e).

Dans la foulée, Paris obtient un pénalty de l’autre côté du terrain, que Neymar transforme (1-1, 60e). Malgré ce coup dur, Nice pousse pour marquer un second but.

En fin de match, la partie manque de basculer côté parisien : sur une action anodine, Neymar frappe au-dessus et s’écroule (comme d’habitude). L’arbitre demande à consulter la vidéo. Il voit que Neymar contrôle de la main mais "veut voir l’autre faute". Selon lui, Dante commet une faute sur l’attaquant qui a alors déjà tiré. Après quelques minutes de réflexion, l’arbitre accorde un pénalty au PSG, inespéré et surtout complètement gratuit.

Mais comme il existe quand même une justice, Edinson Cavani manque son face-à-face avec Walter Bénitez, qui effectue une superbe parade et détourne le pénalty au bout du temps additionnel (90+5e). Une bien belle réponse à l’oubli de l’UNFP pour le trophée de meilleur gardien.

Le Gym repart avec le point du nul qu’il n’a pas volé, et reste installé à la septième place du classement. S’il en est fini des espoirs européens, il reste trois solides adversaires au Gym (Nantes, samedi, Saint-Étienne et Monaco) pour finir la saison en beauté. On ne demande que ça.

LA STAT’ : 50%

Walter Benitez a arrêté 50% des pénaltys qu’il a subis en Ligue 1. Soit un total de cinq arrêts sur dix pénaltys auxquels il a fait face (stat Opta). Coucou l’UNFP.

LA RÉACTION DE PATRICK VIEIRA

« Le bilan est plutôt positif, parce que ce n’est jamais facile de revenir du Parc avec un point, même si marquer ce deuxième but nous aurait donné plus d’espoir, mais malheureusement on ne l’a pas fait. On repart d’ici avec un bon point et un bon match. Tactiquement nous étions bien en place, on a fait des choses intéressantes mais sur l’aspect offensif on a manqué d’agressivité. On a quand même eu beaucoup de difficultés, car il y avait des grands joueurs en face. Nous étions bien en place, on leur a posé des problèmes, ils ont eu du mal à trouver les joueurs entre les lignes. Sur les centres on a bien défendu ».

LA RÉACTION DE MALANG SARR

« A chaud, je vois le verre à moitié vide car nous avions l’occasion de marquer le but du 2-0 et de tuer le match. C’est une leçon. Nous sommes une équipe jeune et nous allons apprendre de ce match. C’est bien d’avoir pris ce point au Parc des Princes, et d’avoir réalisé cette prestation. Je suis content de l’équipe, fier des gars et du staff, après tout ce que nous avons préparé pour cette rencontre. Il faut continuer comme ça ».

A Paris, Parc des Princes,
Paris SG 1-1 OGC Nice (0-0 à la mi-temps)

Affluence : 47 283 spectateurs

Arbitre : Frank Schneider

Buts : Neymar (59’ s.p.) pour Paris ; Ganago (46’) pour Nice

Avertissements : Verratti (54’), Cavani (94’) pour Paris ; Atal (64’), Dante (90’), Herelle (94’) pour Nice

Paris SG : Areola - D. Alves, Marquinhos (cap), Kimpembe, Bernat - Verratti, Paredes (Kurzawa 65’) - Draxler (Diaby 65’) , Neymar, Di Maria - Cavani.

OGC Nice : Benitez - Burner (Srarfi 89’), Hérelle, Dante (cap), Sarr - Lees-Melou, Tameze, Danilo - Atal, Saint-Maximin (Le Bihan 75’), Ganago (Makengo 60’).

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message