Coupe de France : l’OGC Nice est éliminé en 16e de finale par l’AS Monaco

Pour ce 16e de finale de la coupe de France édition 2021, l'OGC Nice affrontait dans son antre l'AS Monaco de Niko Kovac. Un derby de la Côte-d'Azur qui s'est soldé par une défaite logique, 2-0, des Aiglons qui n'auront pas inquiété leurs adversaires durant toute la partie.

Pour ce nouveau derby azuréen entre Nice et Monaco, Myziane Maolida est préféré à Kasper Dolberg en numéro 9. Le Gym est également privé de son joueur emblématique, Youcef Atal qui ne figure pas dans la feuille de match. L’international algérien est victime d’une lésion à l’adducteur.

Le pressing récompensé de Monaco

Les Monégasques exercent d’entrée de jeu un pressing étouffant sur les Aiglons. A l’image de cette frappe de Youssouf Fofana au quart d’heure de jeu qui oblige Walter Benitez à s’interposer. Le danger est écarté par le gardien du Gym mais ce n’était que partie remise puisqu’à la demi-heure de jeu, Kevin Volland est à la conclusion d’une superbe action collective. Après un débordement côté gauche de Cesc Fàbregas, l’international espagnol, qui prend tout son temps, aperçoit Volland au point de pénalty et lui adresse un centre en retrait. Le joueur allemand, d’une reprise un peu écrasée, propulse le ballon dans les filets de Benitez qui ne peut rien faire. 1-0 en faveur de l’AS Monaco (30e).

Les Niçois vont tenter par la suite de recoller au score mais se présentent face à un mur défensif blanc bien en place. Le gardien monégasque, Radoslaw Majecki, n’a presque pas été inquiété pendant les 45 premières minutes. Les Aiglons jouent beaucoup en retrait et oublient de se projeter vers l’avant. Aucun tir n’a été effectué en première mi-temps du côté des locaux. L’agressivité manque au jeu niçois.

La crucifixion en fin de match

Si la première période n’a pas produit énormément d’occasions de but, la seconde n’allait pas être bien différente. Avec ce petit but de retard, les Niçois peuvent encore recoller au score. Mais une nouvelle fois, l’intensité dans le jeu n’y est pas, les Aiglons manquent de lucidité, commettent des fautes et prennent des risques, à l’image de ce coup franc tiré à l’entrée de la surface par Jovetic (Monaco) mais qui ne trouve pas le cadre. Les Niçois sont sous pression.

Avec seulement trois tirs (un seul cadré) durant toute la rencontre, les joueurs d’Adrian Ursea ne reviendront pas à hauteur de leurs adversaires et vont même concéder un deuxième but par l’intermédiaire de Ruben Aguilar (Monaco). Après une série de mauvaises relances près des cages de Walter Benitez, l’ancien Montpelliérain s’infiltre dans la défense niçoise et, d’une frappe croisée de son pied droit, parvient à propulser le ballon dans le petit filet opposé, ne laissant ainsi aucune chance au gardien des Aiglons. Monaco mène 2-0 à la 87e minute.

C’en est désormais trop pour les Niçois qui finissent par s’incliner logiquement 2-0 face à une équipe de Monaco plus réaliste.

Réactions de fin de match

Morgan Schneiderlin (Nice) : "C’est très frustrant ! Ce soir, on est très déçus de cette non-qualification et de cette performance. On n’a jamais su se créer des opportunités pour gagner ce match. Nous sommes tombés sur une belle équipe de Monaco qui nous a bien contenu défensivement."

Pour la sixième fois consécutive, l’OGC Nice est éliminé de la coupe de France par un club de Ligue 1. L’AS Monaco rejoint donc Angers, Lille, Lyon, Metz, Montpellier, et Paris dans le carré des huitièmes de finale. Les Monégasques auront le privilège d’accueillir les Messins au Stade Louis II.

Source image : OGC Nice.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Rédacteur

Laisser un commentaire