Europa League : les espoirs du gym se sont éteints

Alors que le Gym devait absolument s'imposer pour prétendre encore à une qualification en phase à élimination directe, les niçois se sont inclinés une deuxième fois face au Slavia Prague, cette fois-ci à domicile (1-3).

Au coup d’envoi, Patrick Vieira décide de modifier son plan de jeu caractéristique depuis le début de la saison. Ainsi, il compose une défense à quatre avec Atal et Lotomba sur les côtés et Bambu et N’Soki dans l’axe. Le milieu de terrain est à vocation très offensive avec Schneiderlin placé comme seul récupérateur. Les deux joueurs qui l’entourent sont Reine-Adelaïde et Rony Lopes. En attaque, Myziane Maolida et Alexis Claude-Maurice épaulent Amine Gouiri.

Les locaux prennent la maîtrise du ballon dès l’entame du match et montrent qu’ils ont très vite repris du rythme après près de trois semaines sans rencontres officielles (la rencontre Marseille-Nice ayant été reportée pour cause de cas de COVID-19).

Mais comme souvent depuis la blessure de Dante, la défense prend l’eau et se retrouve très rapidement en grand danger. Le milieu tchèque Ondrej Lingr profite de la passivité des niçois pour avancer dans la moitié de terrain des aiglons et frappe aux abords de la surface. Le ballon se loge dans la lucarne de Benitez qui ne peut que suivre le ballon du regard.

Le reste de la première période est équilibré entre le Gym qui cherche à revenir au score et qui se procure notamment un poteau par l’intermédiaire de Claude-Maurice, et les tchèques qui se contentent de bien défendre.

En deuxième période, le Gym continue de porter le danger sur la cage du Slavia et parvient finalement à percer le verrou tchèque. Youcef Atal, bien lancé sur le côté droit, parvient à devancer la sortie du gardien du Slavia et frappe sur le poteau gauche. Amine Gouiri avait bien suivi et, à bout portant, pousse le ballon au fond des filets.

Seulement les espoirs niçois seront vite éteints, exactement deux minutes après l’égalisation. Sur un corner de la gauche vers la droite, Peter Olayinka devance Bambu et Benitez et coupe le ballon qui termine dans la cage du gardien argentin.

À partir de ce moment, les niçois perdent tout espoir de qualification et craquent mentalement. Ils encaissent un troisième but par Abdallah Sima, et Boudaoui, entré en jeu, est expulsé pour contestation après une faute dangereuse.

Soirée à oublier pour l’OGC Nice qui est quasiment éliminé de cette Ligue Europa. Il faudra un miracle pour se qualifier dans ce groupe.

Source Image : Twitter @ogcnice

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire