L’OGC Nice ne fera pas appel des sanctions

Incidents lors du match Nice-OM : "Notre devoir, c'est d'assumer les sanctions" assure Jean-Pierre Rivère

Plus de 36 heures après les sanctions prononcées par la commission de discipline de la Ligue, les dirigeants de l’OGC Nice ont pris la parole ce vendredi midi. Jean-Pierre Rivère a confirmé que le club ne ferait pas appel des sanctions et annonce plusieurs mesures prises à l’Allianz Riviera.

En marge de la conférence de présentation de la dernière recrue Andy Delort, le directeur du football de l’OGC Nice, Julien Fournier, et le président, Jean-Pierre Rivère, ont pris la parole à propos des sanctions concernant le match Nice -OM, qui devra être rejoué sur terrain neutre.

Sur un ton calme, mais déterminé, Jean-Pierre Rivère a d’abord confirmé que le club ne ferait pas appel des sanctions. « Il n’en est pas question. Notre devoir, c’est d’assumer ces sanctions. La question n’est pas de savoir si elles sont justes ou injustes. La commission de discipline a fait son travail. Cet événement va nous marquer pendant longtemps. Je suis surtout peiné et gêné que nos actionnaires aient vu ce triste spectacle. »

Julien Fournier a ensuite pris la parole notamment sur les sanctions sportives, très sévères selon le directeur du football de l’OGC Nice. "Oui c’est un gros coup sur la tête ce point de retrait. On va le chercher dans la poche des joueurs. C’est un point acquis par l’équipe. La sanction concernant l’OGC Nice est lourde. Peut-être à la hauteur des événements, mais elle est très lourde et sévère, et j’ai une pensée très importante pour nos joueurs. J’ai toujours du mal avec les sanctions collectives. Nos joueurs ont toujours voulu calmer les esprits."

Julien Fournier a été relancé sur la décision de ne pas faire appel : "On n’a pas craint une sanction plus sévère. On a vu que Metz pouvait avoir une sanction réduite. La question s’est posée d’un point de vue moral et éthique. On a estimé avec le propriétaire que ce n’était pas le bon choix. Marseille peut faire appel, ça les regarde."

Pour éviter que ces tristes événements ne se reproduisent, le club annonce également plusieurs mesures à l’Allianz Riviera. Plus aucune bouteille ne sera autorisée dans le stade. Elles seront remplacées par des gobelets. Il ne sera plus non plus autorisé de circuler en bas des tribunes. Les premiers rangs de la Populaire Sud seront condamnés pour l’installation d’un filet de protection. "Ces filets, on les réclame depuis longtemps," a répété Jean-Pierre Rivère ce vendredi.

Partager

Laisser un commentaire