Ligue 1 (26e journée) : Nice s’impose à Rennes

L'OGC Nice s'est imposé face à Rennes ce soir (2-1) en ouverture de cette 27e journée de Ligue 1 UberEats.

Restant sur trois défaites consécutives, Nice voulait repartir de l’avant face à une équipe mieux classée, mais en difficulté actuellement. Malgré un bon début de saison, Rennes a du mal à retrouver sa dynamique depuis la reprise en 2021. Les Aiglons voulaient retrouver le niveau affiché face à Angers ou encore Paris récemment.

La composition d’Adrian Ursea

Toujours privé de Danilo, Dante, Atal, Lotomba, Reine-Adelaïde, Dolberg et Rony Lopes, Adrian Ursea a affiché une équipe défensive pour tenter de s’imposer face à Rennes.

Une bonne entame de match

Tout de suite, Nice se jette dans la bataille et veut revenir de Rennes avec autre chose qu’une défaite ou un match nul. Pourtant, au vu de la composition affichée par Adrian Ursea, les doutes étaient présents sur la capacité de cette équipe à se projeter vers l’avant. Mais Amine Gouiri vient très vite balayer ces doutes. À la 6e minute, l’attaquant enroule sa frappe qui ne passe pas loin des buts de Gomis. Rennes tente de réagir par l’intermédiaire de N’Zonzi mais bien trop timidement pour mettre sérieusement en difficulté Benitez. Alors que les joueurs de Julien Stéphan commençaient à prendre confiance, Da Silva commet une faute sur Boudaoui dans la surface de réparation. Gouiri se charge de le tirer, et le transforme d’un tir croisé malgré le fait que le portier adverse soit parti du bon côté (19e).

Six minutes plus tard, Maolida est tout proche de faire le break en reprenant un bon ballon dans la surface, mais le gardien du SRFC empêche le deuxième but. À la demi-heure de jeu, Maolida, encore lui, frappe à l’entrée de la surface, mais celle-ci finit sur le poteau.

Les Aiglons semblent au-dessus, mais finissent par craquer sur un bijou de Martin Terrier. L’attaquant français récupère un ballon, percute et envoie une frappe puissante sous la barre de Benitez (39e). Les Rennais auraient même pu passer devant à la fin du premier acte. Todibo semble arrêter illicitement Doku dans la surface mais l’arbitre ne signale pas le point de pénalty.

Enfin

Au retour des vestiaires, le GYM revient avec les mêmes intentions et se signale rapidement. Alexis Claude-Maurice met Gomis à contribution après huit minutes dans cette seconde période, mais sa frappe manque de puissance et de précision pour l’inquiéter davantage. Mais ce n’était qu’un sursis pour les pensionnaires du Roazhon Park. À la 58e minute, Daniliuc reprend de la tête le coup-franc de Gouiri et le ballon finit sa course dans les filets.

Nice ne se relâche pas et continue de mettre la pression sur son adversaire du soir. Concédant peu d’occasions, ils espèrent marquer le but du break. Mais ni Lees-Melou (70e), ni Gouiri n’y parviennent (74e). Alors qu’ils semblent avoir la mainmise sur la rencontre, Rennes commence à trouver un peu plus d’espaces. Et Bourigeaud envoie une frappe puissante à l’entrée de la surface mais Guirassy contre le ballon. Puis à quelques secondes de la fin du temps règlementaire (89e), Guirassy reprend un corner du numéro 14 du Stade Rennais, mais sa tête piquée finit sur la barre transversale.

L’OGCN retrouve le goût de la victoire et remonte à la 12e place du classement. Ils recevront Nîmes le 3 mars pour la prochaine rencontre de Ligue 1 UberEats, et tenteront d’enchaîner avec un deuxième succès consécutif.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire