Ligue 1 (26e journée) : Nice s’incline face à Metz

L'OGC Nice s'est incliné face à Metz cet après-midi (2-1) lors de cette 26e journée de Ligue 1 UberEats.

Les Aiglons se sont inclinés face à l’OM plus tôt dans la semaine. Les joueurs d’Adrian Ursea voulaient retrouver le chemin de la victoire. En face, Metz est une des bonnes surprises de cette saison. Une tâche ardue qu’il fallait réussir à surmonter.

La composition d’Adrian Ursea

Pour ce match à domicile, Adrian Ursea a aligné en pointe de l’attaque Maolida toujours en l’absence de Kasper Dolberg. Amine Gouiri testé positif au Covid-19 la veille de la rencontre a finalement pu être aligné suite à un second test qui s’est avéré être négatif.

Nice absent

Le niveau affiché par les Aiglons était bien en-dessous des dernières prestations. Très peu de mouvements, bousculés dans l’intensité, les Azuréens étaient absents. Metz a réussi à gêner les relances adverses avec un pressing constant. Nice aime avoir la maitrise du jeu, repartir de derrière mais cet après-midi, rien n’a fonctionné. Et sans réussir à progresser dans le jeu, ils se voient concéder l’ouverture du score au quart d’heure de jeu. Suite à un corner, Boulaya récupère le ballon et centre fort devant le but. Kouyaté coupe ce dernier au premier poteau et trompe Walter Benitez.

On attend alors la réaction des locaux, mais ce sont les visiteurs qui ont la main sur la rencontre. Deux minutes après l’ouverture du score, Udol envoie une frappe lointaine, le portier argentin la dévie en corner. Nice souffre et ne se montre pas dangereux. Pierre Lees-Melou frappe le premier à la 24e minutes mais Oukidja n’est pas inquiété. Les Messins sont extrêmement solide et arrivent à repousser les quelques offensives adverses. A la 37e minute, Udol, véritable poison pour les Niçois, adressent un centre et Gueye vient le couper au premier poteau. Sa tête trompe Benitez et les visiteurs mènent logiquement 2-0 à la pause.

Une réaction trop timide

Au retour des vestiaires, Nice tente de mettre plus de rythme et d’enfin avoir plus de maîtrises. Il y a du mieux techniquement, mais les joueurs de Frédéric Antonetti affichent une vraie solidarité défensive. Amine Gouiri, comme l’impression qu’il n’y a que lui depuis un moment, obtient un pénalty. Plein de sang-froid, il le transforme d’une très belle panenka et fait renaître l’espoir.

Metz joue en contre et compte sur sa vitesse pour mettre en difficulté les locaux. Les joueurs d’Adrian Ursea n’arrivent pas à se procurer d’occasions. Il y a beaucoup trop d’erreurs techniques pour inquiéter Oukidja. Leya Iseka aurait pu faire le break dans les dix dernières minutes mais l’ancien joueur de l’OM a trop tergiversé et Saliba a pu dégager le ballon. L’OGCN s’incline logiquement 2-1 et pointe désormais à la 16e place du classement. Prochain rendez-vous, vendredi prochain à Rennes.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire