Ligue 1 : une victoire méritée pour Monaco dans le derby

Pour terminer un mois infernal avec sept matchs, l'OGC Nice était à bout de souffle et s'est logiquement incliné dans le derby de la Côte d'Azur face à l'AS Monaco (2-1).

Peu avant le coup d’envoi, les niçois apprennent que Youcef Atal est positif au coronavirus. Ainsi, il est forfait pour ce match.

Les niçois, déjà diminués par la blessure de Hassane Kamara, se retrouvent sans leurs deux latéraux titulaires. Patrick Vieira est alors dans l’obligation de bricoler et place Hicham Boudaoui sur le côté droit de la défense. Lotomba occupera le couloir gauche.
En défense centrale, on retrouve Bambu, N’Soki et Schneiderlin qui recule pour compenser le forfait de Dante.
Au milieu, Thuram et Lees-Melou sont alignés pour distribuer des ballons au trio offensif composé de Gouiri, Reine-Adelaïde et Dolberg.

Mais dès le début du match ce nouveau système fait défaut aux niçois qui peinent à se trouver. Les monégasques profitent parfaitement des lacunes niçoises et se procurent d’énormes occasions tout au long de la première période.
Benitez, le gardien argentin sauve plusieurs fois ses coéquipiers.

Mais il ne peut rien sur un superbe corner de la droite vers la gauche. Disasi, le grand défenseur monégasque, prend le dessus sur Bambu et place une tête imparable (23e minute).

Les monégasques vont frapper la barre par Volland et le poteau par Ben Yedder mais ne parviennent pas à faire le break dans ce match.

En deuxième période, les niçois semblent exténués et ne se procurent aucune occasion.

Pire encore, les défenseurs niçois font plusieurs grosses erreurs et mettent à contribution Benitez.
Et sur une mauvaise relance de N’Soki interceptée par Sofiane Diop, le jeune monégasque s’en va seul défier Benitez et place son ballon entre les jambes du gardien niçois (53’).

Vieira décide alors de remplacer plusieurs joueurs. Dolberg, Boudaoui et Reine-AdelaÏde cèdent leurs places à Claude-Maurice, Rony Lopes et Maolida. Ces changements apportent de la fraîcheur aux joueurs qui entrent enfin dans la partie de terrain monégasque.

Lees-Melou, le capitaine niçois en l’absence de Dante, se retrouve à l’affut d’un ballon repoussé par le gardien monégasque et parvient à marquer à bout portant devant les cages (69’).

Malheureusement, ce sera la seule occasion dangereuse niçoise au cours de cette rencontre. Ainsi, le derby s’achève sur une victoire monégasque 2 buts à 1.

La trêve internationale tombe à pic pour les niçois qui vont pouvoir recharger les batteries pour repartir dans un nouveau marathon entre Novembre et Décembre.

Source Image : Twitter @ogcnice

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire