OGC Nice : Delort offre une courte victoire à Bordeaux

Après la victoire in extremis, face à Troyes, le Gym se déplaçait en à Bordeaux, lanterne rouge de Ligue 1 pire défense de l’histoire du championnat sur une saison.

Dès le début de ce match au Matmut Atlantique, on a ressenti toute la fébrilité et le manque de confiance des Bordelais.
Les actions les plus chaudes de cette première mi-temps sont niçoises et viennent sur des erreurs bordelaises provoquées par pressing niçois.
C’est surtout sur le côté gauche que les Aiglons arrivent à faire la différence. Ce sont les deux buteurs qui auraient pu ouvrir le score, c’est d’abord Dolberg sur la première action construite du Gym. C’est Costil, un des symboles de la crise en Gironde, qui relance mal sur Boudaoui. L’algérien donne Dolberg qui a le but ouvert pour marquer, mais Mensah réussit le geste parfait et sauve le ballon sur la ligne.
C’est ensuite Delort à la 22e, il faut qu’il s’essaye sur une reprise, mais il tombe une nouvelle fois sur un bon placement d’un défenseur girondin.
L’OGC Nice tente de faire mal par les centres, mais comme souvent cela manque de précision et les buteurs sont rarement trouvés. Néanmoins, on sent que la défense bordelaise est en cruel manque de confiance, de nombreuses erreurs de passes sont faites et on ressent un gros manque de communication.
Le Gym a le contrôle du ballon et ne subit aucune offensive du FCGB, chaque fois qu’ils récupèrent le ballon aux niçois, il se contente de dégager et ne se préoccupe pas de bien relancer. Les quelques contres qu’ils arrivent à construire sont insignifiants, car seulement 2-3 joueurs au maximum suivent le mouvement.

Même si les niçois se sont montrés les plus dangereux en profitant du manque de confiance et des erreurs de la défense bordelaise. La possession niçoise est assez stérile et il n’y que très peu de jeu offensif proposé : seulement 5 frappes pour 1 seule cadrée.

Au retour des vestiaires, les niçois tiennent encore plus de ballon. Les Aiglons continue de rechercher leurs deux buteurs et quand ils sont trouvés n’arrivent pas à cadrer.
Il faut attendre presque l’heure de jeu pour voir la plus grosse occasion de ce match et c’est sur un coup de pied arrêté bien tiré pour une fois par Kluivert. C’est Delort qui reprend de la tête pour donner à Thuram. À bout portant, le héros du match face à Troyes place sa tête, mais Costil effectue un superbe arrêt réflexe.
Bordeaux joue encore plus la sécurité, aucun pressing n’est mis en place. Le seul véritable choix offensif de Bordeaux, c’est la profondeur avec Hwang mais il est très rarement trouvé.
À l’heure de jeu, Christophe Galtier va faire de nombreux changements offensifs qui vont apporter une nouvelle dynamique et plus de différences en attaque.
C’est à 15 minutes de terme de cette rencontre qu’enfin les Aiglons vont trouver la faille face au bloc total de Bordeaux. Et comme souvent, c’est Delort qui marque le but. Cela part d’une bonne combinaison à gauche entre Bard et Thuram, Lacoux déviait malencontreusement le ballon vers l’international Algérien, qui poussait le ballon dans le but vide (1-0, 74e). 0-1 pour Nice.
Après plus de 75 minutes de néant offensif, le FCGB va enfin vers l’avant en s’appuyant encore sur la profondeur de Hwang. Les girondins vont tenter plusieurs fois, mais Benitez est irréprochable (83e-87e).
Dans le temps additionnel, on croit au deuxième but azuréen sur un contre. Lotomba se retrouve dans la surface et réussi à dribbler plusieurs défenseurs et frappe, mais le Suisse trouve le poteau, Brahimi reprend, mais il rate complètement son tir (90+3e).

Deuxième victoire de suite sur le score de 1-0 pour l’OGC Nice avec ce succès à Bordeaux. On s’attendait à plus de buts pour le Gym contre la pire défense de l’histoire du championnat, mais les Bordelais ont fermé tous les espaces et ont mis l’axe sur leur défense. Le turn-over à l’heure de jeu a animé le jeu offensif des niçois qui ont réussi à inscrire le seul but de cette rencontre grâce à Delort. De quoi faire douter Galtier si Dolberg et Kluivert doivent vraiment être titulaires à la place de Gouiri et Brahimi.
Avec cette victoire, l’OGC Nice est cinquième de Ligue 1.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire