OGC Nice : quel avenir pour le Gym ?

Ce samedi 7 mai, la défaite face à Nantes lors de la finale de Coupe de France a été une terrible désillusion pour les supporters et l’ensemble du club azuréen. L’impact est tel que l’avenir de plusieurs piliers de l’OGC Nice est remis en question.

La saison du Gym a-t-elle totalement dérapé ? En l’espace de deux mois, l’OGC Nice est passé du podium du championnat et de possible vainqueur de la coupe de France à devoir lutter pour jouer l’Europe et triste finaliste.

Au-delà des résultats, c’est aussi le jeu proposé par l’équipe azuréenne qui a énormément régressé. Bien qu’on n’ai que très peu vu de matches où l’OGC Nice ai vraiment rayonné offensivement, on voit maintenant des difficultés impressionnantes à inscrire des buts depuis de nombreux matches et c’est presque uniquement aux individualités que le Gym doit se remettre pour marquer. Amine Gouiri n’a plus été décisif depuis plus de 13 matches et Kasper Dolberg ne semble plus avoir l’envie de faire les efforts nécessaires pour apporter sa contribution à l’équipe. Un départ semblait déjà à prévoir pour le dannois maintenant, il est inéluctable.
Face à cette “crise”, le board niçois réfléchit déjà aux solutions à mettre en place pour provoquer des changements qui pourraient inverser la tendance.
Et c’est un départ qui semblerait être au goût du jour dans le club azuréen, et ça pourrait être celui de l’entraîneur Christophe Galtier ou bien celui de Julien Fournier, le directeur sportif.

C’est Nice Matin qui a dévoilé les tensions au club depuis cet hiver et le mercato de janvier. En effet, l’entraîneur azuréen aurait très mal digéré la gestion de ce dernier mercato. Galtier aurait eu une demande bien précise : un ailier expérimenté. Il aurait demandé Steven Bergwijn de Tottenham, une piste accessible car le néerlandais joue peu dans le club Londonien, mais le choix de Fournier s’est porté sur un profil totalement différent, Bilal Brahimi. Le joueur du SCO d’Angers avait certes montré de belles choses pendant la première partie de saison, mais n’avait absolument aucune d’expérience.
Galtier et son adjoint Oleksiak auraient très mal accepté ce transfert : “On prétend à la Ligue des champions, mais on se renforce avec un remplaçant d’Angers".
Les tensions seraient telles que le coach champion de Ligue 1 l’an passé remettrait en cause son aventure niçoise. Pour lui, on lui aurait menti sur la marchandise, le club aurait encore beaucoup de progrès structurels à faire pour être à la hauteur des Olympiques (Marseille et Lyon) et du PSG.

Au club, Nice Matin évoque deux camps bien distincts. Ceux qui considèrent l’effectif actuel comme déjà très qualitatif et suffisant pour jouer l’Europe et le podium. De l’autre côté, le camp Galtier considère que l’équipe est au maximum de son niveau et qu’elle ne pourra pas progresser davantage à cause de nombreux manques.
C’est le président Rivère qui jouait les intermédiaires entre les deux camps, sans pour autant prendre parti clairement pour un seul.

À voir maintenant comment le club, le président Rivère et le propriétaire INEOS vont faire pour redresser la barre. Le coach Galtier aurait demandé à rencontrer Jim Ratcliffe, pour évoquer les failles qui ont entraîné cette triste fin de saison. L’arrivée d’un nouveau directeur sportif pourrait possiblement régler les problèmes de relations entre Fournier et Galtier. C’est Luis Campos, un des meilleurs directeurs sportifs de la planète football, pièces maîtresses du succès de Galtier à Lille et habitué de la côte d’azur (passé par Monaco 2013-2016) qui pourrait remplacer Fournier à la direction sportif du Gym. Il y a quelques jours, le portugais avait justement accordé une interview à Nice Matin.
« Nice, j’aime beaucoup, beau club, belle ville, beau stade, beau centre d’entraînement, un propriétaire avec une dimension internationale. Il y a tout. Le club ne cesse de progresser, va dans la bonne direction. »

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire