OGCN : retrouver le goût de la victoire

En difficulté en Ligue Europa et en déclin dans le classement de Ligue 1, l’OGC Nice semble s’éloigner du niveau et des performances qui avaient permis aux Aiglons de décrocher une place européenne en fin de saison dernière.

Vieira a-t-il trouvé le bon système ?

Le Gym avait réussi à se hisser jusqu’à la 4e place du championnat en enchaînant 5 matches d’invincibilité consécutifs en Ligue 1 à partir de la 5e journée de championnat. Mais la rencontre ratée face à Monaco (défaite 2-1)a mis fin à cette série. Elle est survenue juste après une nouvelle désillusion en Europa League (2-3 contre le Slavia Prague), et a surtout confirmé les failles du jeu que souhaite imposer l’entraîneur, Patrick Vieira.

L’ex-international français, arrivé à la tête du club en 2018, semble être à la recherche de nouvelles marques. Depuis le début de la saison, il a tenté d’alterner entre un 4-3-3 avec Pierre Lees-Melou en relayeur, et un 3-4-3 plus orienté vers l’attaque. Si le deuxième schéma semble plus aller au profil des Aiglons, il a montré ses failles défensives face à des équipes plus rapides et dynamiques offensivement, surtout depuis l’absence de Dante. Cela s’est d’ailleurs fait ressentir en Europa League.

L’Europe, une marche trop haute

Même face à l’adversaire le plus « faible » de leur Groupe C en Ligue Europa, le Gym n’a pas réussi à en profiter pour creuser une marge assez importante dans sa différence de but, qui aurait pu être cruciale lors des dernières journées en décembre prochain. La victoire 1-0 contre l’Hapoel Be’er Sheva n’a fait que légèrement refléter la domination que l’on attendait du club français, comme le montrent les bookmakers qui voient les Niçois terminer au moins à la 3e place de leur groupe. L’OGC Nice est en effet coté à 4, juste derrière le Slavia Prague (3.3) et loin devant l’Hapoel (33) selon la plateforme de paris sportifs Betway (chiffres du 13 novembre).

C’est surtout face aux habitués d’Europe que la marche a eu l’air bien trop élevée. Notamment pour des joueurs comme Pelmard, Bambu ou Daniliuc qui font cette année leurs premiers pas sur cette scène. Les Niçois ont lancé très timidement leur campagne en C3, bousculés d’entrée de jeu par le Bayer Leverkusen. Le quart de finaliste de la dernière saison d’Europa League n’a fait qu’une seule bouchée de l’OGCN (défaite 6-2) malgré plusieurs phases de jeu très intéressantes de la part des Niçois. Face au Slavia Prague aussi les Aiglons ont cru pouvoir décrocher la victoire après leur égalisation à la demi-heure de jeu, avant de finir par sombrer (3-2).
La seule satisfaction du début de saison européen de Nice vient d’Amine Gouiri. Selon le site de statistiques sportives Opta, l’attaquant des Aiglons est devenu le premier joueur de l’histoire du club à marquer lors de ses trois premières rencontres européennes. Au total, il a inscrit six buts et délivré trois passes décisives (L1 et C3). Ce sont ce genre d’individualités qui pourraient relancer l’OGCN sur la bonne voie.

Pas de réveil sans ses cadres

Ce qui manque donc aujourd’hui aux Niçois sont les joueurs qui les ont fait briller la saison dernière. Kasper Dolberg est bien loin de son niveau de 2019-20. L’international danois avait marqué 12 buts en 29 apparitions, toutes compétitions confondues, soit presque une réalisation tous les deux matchs. Depuis le début du nouvel exercice, l’avant-centre en a marqué trois et reste muet en Ligue Europa. Il semble loin de ses performances éclipsantes d’il y a quelques mois. Mêmel’attaquant prêté par l’Olympique Lyonnais, Jeff Reine-Adélaïde, n’as pas encore réussi à donner un réel rythme sur son côté droit. Depuis son arrivée, en cinq apparitions (Ligue 1 et Ligue Europa), il n’a été impliqué que sur deux buts.
La rupture du ligament croisé du genou gauche de Dante a surtout laissé une brèche difficile à colmater en défense. Le défenseur brésilien, blessé face à Angers (victoire 3-0), sera absent tout le reste de la saison. Face à Monaco et au Slavia Prague, le bricolage express dans la défense niçoise avec Morgan Schneiderlin a montré ses failles, que ce soit dans le jeu ou sur coups de pied arrêtés.

Il reste encore de l’espoir pour que Nice parvienne à passer au tour suivant en Ligue Europa et recolle au podium de Ligue 1 avant la trêve hivernale. L’objectif pour l’équipe de Vieira sera de parvenir à gérer son calendrier chargé (dix rencontres prévues d’ici la fin de l’année 2020) sans perdre d’autres membres de son effectif.

Photo : Twitter OGCN

Partager

Laisser un commentaire