Rugby : le Stade Niçois ne cache pas ses ambitions pour ses débuts en Nationale

C'est, comme chaque année, chez Michel Maiffret (figure emblématique du club et du sport niçois qui nous a quitté il y a presque un an mais dont le souvenir était dans l'esprit de tous les présents) à l'Opéra Plage que le Stade Niçois a ouvert officiellement la saison 2020-2021 qui s'annonce pleine d'incertitudes (quel sera l'impact du virus ?) et d'expectatives (comment bien figurer dans le nouveau championnat de Nationale, une ProD3 ?). L'occasion aussi pour voir défiler les joueurs (anciens et nouveaux) et le staff (confirmé) qui auront la lourde tâche de tenir haut le fanion du club face à des adversaires de valeur et dans certains cas, aux traditions bien consolidés.

Porté par la passion sportive de son Maire et avec le soutien d’un sponsor de grande renommé tel Allianz dont le PDG des activités françaises est Jacques Richiert, nouvel élu au conseil municipal de Nice, le club veut continuer son ascension et comme a bien affirmé son président Patrice Prévot "il a le droit d’être ambitieux", la montée en ProD2 restant un objectif de moyen terme mais toujours présent dans les esprits.

Mais un club n’est pas seulement une équipe première mais un ensemble structuré c’est le cas du Stade Niçois qui présente dans sa carte visite 600 licenciés dans les diverses catégories, féminines comprises, plus une académie sport-étude de 35 jeunes en partenariat avec l’Institut Don Bosco.

Pour compléter, le partenariat avec la Fédération écossaise ayant pris son terme a été remplacé par celui avec le Stade Français, quelques espoirs issus du club parisien ont intégré le team rouge-et-noir.

Rendez-vous le 13 septembre aux Arboras pour le coup d’envoi du championnat contre Albi.

Partager

Laisser un commentaire