Rugby : Les dimanches du Stade Niçois se suivent mais ne se ressemblent pas

Après une prestation majuscule contre Chambéry, les niçois , ce dimanche, sont retombés dans leurs travers et ont subi la nette domination du Suresnes qui a bien mérité la victoire (29-12) , avec le po aint de bonus offensif en supplément.

D’ailleurs, quand on ne construit pas une action d’essai digne de ce nom pendant tout le match , il est bien difficile que les choses se passent différemment.

Au vu du déroulement de la rencontre, on pourrait dire que la cavalerie parisienne a dépassé, par volonté et efficacité , les panzern azuréen que de panzern n’avaient que le nom , tant ils ont montré leurs carences dans l’organisation du jeu et fait une série d’erreurs individuels incompatibles avec leur statut.

Comme , par exemple, la faute de transmission dans ses 22 mètres , qui a permis à un suresnois de récupérer le ballon et de galoper pendant 80 mètres pour marquer le premier essai du match à la 2e minute.
Avec cette entame, difficile de se reprendre quand on mise exclusivement sur les mauls pénétrants pour attaquer.

Finalement les niçois ont confirmé leur difficulté à voyager , ce qui laisse planer des doutes quant au prochain match à la reprise après les fêtes de fin d’année : déplacement à Valence contre un concurrent direct pour la qualification aux play-offs.

Le Stade Niçois termine l’année 2021 à la 8e place, à 2 points du Top 6.

XV de départ : Lemaire, Martin, Shatirishvili – Koroi, Fontaine – Suaud, Tachat (cap), Mace – Bessaguet (m), Ricquebourg (o) – Zambelli, Torfs, Delage, Alessi, Le Gal ;

Remplaçants : Vola, Alkhazashvili, Rey, Lespinasse, Verdu, Fritz, Saki, Johnston ;

Pénalités : Ricquebourg (8’, 24’) et Verdu (45’, 72’) ; Cartons jaunes : Delage (20’) et Fritz (80’).

Prochain match : Dimanche 9 Janvier à 15h à Valence-Romans.

Partager

Laisser un commentaire