Rugby : quid de la saison du Stade Niçois ?

En tête du championnat de Nationale, le Stade niçois a été coupé dans son élan par l'arrêt du championnat en octobre, alors qu'il aurait pu se poursuivre.

"On devait continuer", affirme Patrice Prévot, président du club, qui regrette que la majorité des clubs a poussé pour stopper le championnat.

Le dirigeant développe son analyse et exprime ses considérations : "C’est frustrant parce qu’on se rend compte qu’on avance à deux vitesses dans cette division intermédiaire. Nous on considère qu’ayant beaucoup de joueurs sous contrats professionnels et étant autorisés par l’État à poursuivre, on devait continuer. Économiquement certains ont fait le calcul qu’il était préférable d’arrêter ou alors c’est le bal des faux-culs et certains poussaient pour arrêter parce que c’était dans leur intérêt. Ce qui est le plus étonnant c’est qu’ils aient exposé ça au grand jour. Si on avait été en bas de classement je ne suis pas sûr qu’on aurait fait ce genre de proposition.

L’ambiguïté vient probablement du fait que c’est la première saison de ce championnat, qui vit encore sur le schéma de la Fédérale 1. On est dans une année transitoire. La saison prochaine il y aura un cahier des charges propre à la Nationale et on y verra plus clair.

Ce qu’on réclame c’est la reprise du championnat, au moins en janvier. Que les matchs qui ont été joué comptent parce que certains clubs ont proposé de redessiner le championnat avec deux poules de 7 mais on considère que ça ne respecte pas l’équité. On s’appuie sur le règlement de la Fédération pour demander de reprendre le championnat, jouer tous les matchs qu’on peut jouer et si ce n’est pas possible, faire des péréquations. On peut imaginer une suppression des phases finales pour rattraper un maximum de matchs. L’essentiel c’est que ce championnat soit représentatif du rapport de force sur une saison et qu’il permette à deux clubs de monter."

Photo : Étienne Fiacre

Partager

Laisser un commentaire