"Sauvons le sport français" : 50 propositions pour la relance (1/6)

Les députés des Alpes-Maritimes Cédric Roussel, président du groupe d’étude « Économie du sport » de l’Assemblée nationale, et François Cormier-Bouligeon , président du groupe d'études "Sport", ont remis au Premier ministre Jean Castex 50 mesures pour relancer le Sport français.* A l'origine de cette initiative au nom évocateur, " Sauvons le sport" , il y a la nécessaire relance économique du secteur sportif fortement impacté par la crise. Mais l’ambition des initiateurs est de donner une place centrale au sport dans notre société à travers le développement du sport scolaire, du sport en entreprises ou du sport-santé. Leur message est clair : tout mettre en œuvre pour que le sport et ses valeurs irriguent nos territoires et permettent à la France de briller aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Les valeurs de solidarité, de travail, de respect de l’autre et d’esprit du collectif véhiculées par le sport doivent être le socle de la « France d’après ».

Lors de la diffusion de l’épidémie, comme de nombreux secteurs, la filière sport a consenti des sacrifices et se trouve aujourd’hui face à des difficultés immenses.

Avec le risque de recul des inscriptions de licenciés à la rentrée et la réduction des dépenses de sponsoring des entreprises partenaires (souvent des PME locales), de nombreuses associations pourraient se trouver en grande difficulté financière à la fin de l’année.

Les subventions publiques à leur égard doivent être consolidées pour leur permettre de surmonter cette épreuve. Les modèles associatifs pourraient également évoluer vers des modèles nouveaux d’économie sociale et solidaire.

On estime à près de 20 milliards les pertes de la totalité du secteur.

Le sport est un formidable vecteur de bien-être. Les bienfaits de sa pratique sont scientifiquement démontrés pour la prévention et le traitement de certaines pathologies en augmentation dans notre société (diabète, cancers, hypertension, etc.).

Le sport est aussi une activité sociale et économique importante

Les chiffres-clé le témoignent :

17 millions de licenciés, 360.000 clubs et associations 112.000 entreprises, 450.000 emplois, 80 Mds € de CA

Les 360.000 clubs et associations répartis sur l’ensemble de notre territoire emploient 115.000 personnes et rassemblent 17 millions de licenciés.

La filière sport française regroupe quant à elle 112.000 entreprises pour 333.000 emplois. Elle réalise un chiffre d’affaires annuel de près de 80 milliards d’euros.

*70 députés du groupe LaREM s’associent à cette démarche.

Partager

Laisser un commentaire