Direction les demi-finales pour le Stade Niçois, vainqueur de Dijon

Dernier match de phase régulière cette saison pour le Stade Niçois. Les Azuréens se sont préparés de la meilleure des manières pour les demi-finales, en battant Dijon.

Le Stade Niçois retrouvait son public à l’occasion de la réception de Dijon (10e). Une rencontre servant de rampe de lancement en vue de la demi-finale du championnat, prévue la semaine prochaine. Pour la réception des Bourguignons, de nombreux joueurs sont laissés au repos, à l’image de Jeronimo Negrotto, Agustin Ormaechea ou Matthew James.

Bien aidés par une mêlée ultra-dominatrice, les Niçois prennent rapidement l’ascendant dans cette rencontre. La conquête est propre, et le jeune troisième ligne aile Louis Suaud parvient à inscrire un essai en force sur un groupé pénétrant dévastateur (5-0, 9e). Face au vent, les Dijonnais se montrent très joueurs, mais ils se heurtent à une excellente défense niçoise. Les Azuréens profitent même d’un ballon de contre-attaque pour lancer Augustin Slowik. L’ailier déborde sur son côté droit, avant de remettre à l’intérieur à Lionel Mapoe. Le centre international sud-africain s’arrache pour planter le deuxième essai des siens (12-0, 20e).

Le Stade Niçois récite sa partition. Après une touche bien captée, les trois-quarts se mettent en action. Le ballon arrive dans les mains de Julien Caminati. L’arrière pousse le ballon au pied, et Slowik se montre le plus prompt à la course. L’ailier inscrit déjà le troisième essai de son équipe, celui du bonus offensif (17-0, 24e). Mais le Stade Dijonnais ne vient pas en victime expiatoire. Les Bourguignons continuent d’envoyer du jeu, et cela finit par payer. Les visiteurs remontent plus de 60 mètres à la main. L’ailier Elie Jeune réduit l’écart après un dernier crochet intérieur (17-5, 33e). À la pause, le Stade Niçois se dirige vers un nouveau succès.

Julien Caminati privé de phases finales

Avec l’appui du vent, le Stade Dijonnais attaque la deuxième période tambour battant. Le talonneur Lucas Marijon franchit la ligne après un groupé pénétrant parfaitement orchestré (17-12, 47e). Quelques minutes plus tard, l’affaire se gâte. Caminati écope d’un carton rouge pour un raffut avec le coude. Malgré l’infériorité numérique, les Azuréens se montrent toujours aussi vaillants. Après une belle prise en touche, le groupé pénétrant parvient à avancer. Le seconde ligne Geoffrey Fabbri marque le quatrième essai des locaux. Avec la transformation de Simon Ricquebourg, les Niçois respirent (24-12, 55e).

En supériorité numérique, le Stade Dijonnais s’accroche. Toujours aussi joueurs, les visiteurs parviennent à nouveau à faire la différence après plusieurs temps de jeu. Le centre Alban Conduche échappe à plusieurs défenseurs pour inscrire le troisième essai des siens (24-19, 61e). Les deux équipes se rendent coup pour coup. Après plusieurs mêlées à 5 mètres de l’en-but adverse, les Niçois parviennent enfin à reprendre de l’air. Fraîchement entré en jeu, Martin Freytes marque le cinquième essai des locaux (31-19, 71e). Mais Dijon réplique à nouveau. Le jeune Maxime Vilo, parfaitement décalé sur l’aile droite, inscrit un nouvel essai (31-24, 75e).

Malgré certaines frayeurs, le Stade Niçois arrache un nouveau succès à domicile (31-24). Les Azuréens recevront la semaine prochaine Narbonne pour tenter d’accéder à la Prod2. Les protégés des entraîneurs David Bolgashvili et Martin Jagr devront néanmoins faire sans Julien Caminati, certainement suspendu pour cette rencontre qui pourrait marquer l’histoire du club.

Réaction :

Paul Champin (demi de mêlée du Stade Niçois) : "On voulait finir sur une belle note. C’était un match difficile. En première mi-temps, on n’a pas assez accéléré. On mène de 12 points à la pause, mais ce n’était pas suffisant au vu du vent. On savait que Dijon allait envoyer du jeu. Ils ont un très bon effectif. La fin de match a été plus compliquée, à 14. On est prêt pour les phases finales, et ce depuis un moment. Aujourd’hui, on a fait une petite rotation d’effectif, et c’était essentiel pour la fraîcheur du groupe. On va essayer de bien préparer le match de la semaine prochaine pour atteindre l’objectif de la montée. On a un gros passif avec Narbonne. Notre victoire chez eux l’an dernier avait beaucoup fait jaser. Notre défaite cette saison contre eux nous laisse un souvenir amer, avec la blessure de James Lasis. On a à cœur de les retrouver. On va tout donner pour aller chercher la montée."

Photo : @stadenicois

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire