Hervé Moni (Stade Niçois) : "être parmi les quatre premiers pour se qualifier"

A deux jours d'affronter le SC Albigeois au Stade des Arboras, le Stade Niçois se prépare pour un gros match dès la première journée. Hervé Moni, 49 ans, directeur et manager sportif du club depuis quatre ans, répond à nos questions avant le début de saison. Un entretien centré sur les objectifs, les ambitions et les attentes du Stade Niçois pour la saison 2020/2021.

Une saison assez particulière qui s’annonce passionnante puisque le club va évoluer dans le nouveau championnat de France de troisième division.

Quels sont les ambitions et les objectifs du Stade Niçois cette année maintenant que le club va jouer dans le nouveau championnat de France de Nationale ?

L’une des premières ambitions est avant tout de se qualifier en Pro D2 pour l’année prochaine. Pour cela, il faut être parmi les quatre premières équipes au classement. Quatre places qui nous permettraient d’être dans une situation plus favorable pour aller directement en demi-finale ou éventuellement passer par les barrages.

Les matchs amicaux ont-ils mis l’équipe en confiance durant l’été ?

On a joué deux match sur trois. En raison de l’épidémie de Coronavirus, on n’a pu jouer que deux matchs face à Hyères-Carqueiranne, une équipe prétendante à monter en Nationale, et La Seyne. Ce sont des étapes indispensables pour lancer la saison. On a joué contre deux équipes de Fédérale très sérieuses, et cela nous a permis de faire une revue d’effectif. Après six mois d’arrêt, il fallait remettre la machine en route. La première étape était de se remettre en phase. Deux matchs, c’est très courts. On ne peut encore en tirer un bilan définitif à deux jours de la première journée. Ces rencontres amicales nous ont permis de nous relancer car nous savons que cette saison va être compliquée, voire très intense. Il ne va falloir rien lâcher si nous voulons atteindre notre objectif.

Les nouveaux arrivants, comme Jean-Blaise Lespinasse, vont-ils pouvoir faire leurs preuves dès la première journée ?

On s’entraîne depuis déjà fin juillet. Les nouveaux connaissent déjà tous leurs coéquipiers. Certains ont déjà fait leurs preuves. Après, les connaître dans des situations de matchs, effectivement, c’est un peu moins évident dû au fait qu’on n’a pu jouer que deux matchs amicaux. L’idée est que les recrues apportent instantanément ou le plus rapidement possible en termes de niveau de jeu. Que Jean-Blaise ou les autres soient concernés, c’est le choix du coach de faire la liste des 23 joueurs susceptibles de jouer. Les 37 du groupe niçois seront tous amenés à jouer durant la saison. L’avantage cette année, c’est qu’on a obtenu plus de nouvelles recrues par rapport à la saison dernière.

Il y a la présence de nouveaux internationaux comme l’uruguayen Agustín Ormaechea ou encore l’international sud-africain du Stade Français, Lionel Mapoe. Pensez-vous qu’ils apporteront quelque chose à l’effectif et au collectif ?

Certainement. On ne va pas non plus uniquement compter sur ces deux joueurs, à défaut on ne s’en sortirait pas. On compte sur leur niveau de jeu pour apporter un plus au collectif. On pratique un sport où l’on a besoin littéralement de tout le monde et où l’on ne peut s’en sortir que collectivement. Il est clair que nous attendons une prestation particulièrement intéressante de leur part. Maintenant, le résultat du match ou le classement ne reposera pas sur un seul ou deux joueurs mais plutôt sur le travail et l’engagement de l’ensemble de l’équipe.

Par rapport aux nouvelles arrivées, au niveau de jeu et des mesures prises dues à la Covid-19, pensez-vous que cela va affecter l’effectif cette saison ?

Nous avons d’abord la chance de n’avoir aucun cas positif au sein du club. Ensuite, c’est avant tout au coach de savoir quel joueur est apte à jouer et qui ne l’est pas. C’est un choix stratégique par rapport au jeu mis en place. Nous avons la chance d’avoir tous nos joueurs en pleine forme physique. Leur sélection ? Cela va dépendre de leur état de forme et de l’organisation de l’équipe. On connaît parfaitement leur niveau de jeu et on mettra tout en oeuvre pour qu’ils jouent toute la saison car on aura besoin de tout le monde.

SC Albigeois, demi-finaliste de Fédérale 1 en 2018/2019, le match s’annonce très dur. Faut-il que le Stade Niçois sorte le grand jeu dès la première journée ?

L’objectif du club est de continuer à évoluer dans les différentes divisions, et de s’approcher du projet Pro D2. Il faut viser la victoire sur le premier match tout en sachant que le SC Albigeois est sûrement la meilleure équipe de la poule. Certainement supérieure par rapport à nous, mais on se doit de tout faire pour réussir ce match. On ne peut pas se permettre de dire qu’il y aura une autre rencontre qui nous permettra de nous rattraper en cas de défaite, ou bien si on se préserve pour la suivante. On se focalise sur la première journée, avec comme objectif de le réussir le mieux possible. Il faut se concentrer sur ce qui se joue ici et maintenant. Mais si on commence à négliger les prochaines étapes, on n’aura jamais l’occasion de se rattraper. Lorsque nous aurons déjà fait un bout de chemin dans le championnat, nous commencerons à faire un premier bilan afin d’avoir un meilleur angle de vue par rapport aux autres équipes. En attendant, samedi, on part au stade pour y affronter le SC Albigeois avec un seul objectif en tête : la victoire.

Coup d’envoi de la rencontre samedi à 17h.

Source image : (droits réservés)

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire