Le Stade Niçois reprend sa place de leader !

Le Stade Niçois se déplaçait ce samedi après-midi à Bourgoin-Jallieu. Une rencontre très délicate en perspective.

La mission promettait d’être difficile pour les protégés de David Bolgashvili et Martin Jagr. Deuxième au classement, le Stade Niçois se rendait sur le pelouse de Bourgoin-Jallieu (7e). Aucune formation ne s’est imposée cette saison au Stade Pierre-Rajon. Les Azuréens voulaient donc conjurer le sort, afin de conserver leur bonne dynamique actuelle.

La faillite des buteurs niçois en première période

L’entame de match est clairement en faveur des locaux. Le pilier droit niçois, Jeronimo Negrotto, est sanctionné pour ne pas être sorti assez rapidement de la zone de ruck. Dès 35m face aux poteaux, Nicolas Cachet donne l’avantage à Bourgoin-Jallieu (3-0, 6e). Mais Nice réplique aussitôt. Après une longue action, Matthew James égalise sur une pénalité 10m face aux perches (3-3, 10e). Les deux équipes se rendent coup sur coup. Les Isérois bénéficient d’une pénalité en mêlée. Dès 25m côté droit, Cachet permet aux Berjalliens de prendre les devants (6-3, 17e). Dans un duel fermé, les Niçois ne parviennent pas à scorer. James loupe deux pénalités.

Pire, l’arrière azuréen, Rémy Defives, écope d’un carton jaune pour plaquage haut. À défaut de produire beaucoup de jeu, les Niçois se montrent solides, mais ils ne parviennent toujours pas à marquer. James connaît un troisième échec des 30m excentré côté droit. Les Berjalliens en profitent pour corser l’addition, grâce à la réussite de Cachet (9-3, 37e). Entré en jeu, la nouvelle recrue niçoise, Julien Caminati, tente sa chance sur une pénalité aux 45m face aux poteaux. Mais cela passe encore à côté des perches... Juste avant la pause, Nice bénéficie d’une nouvelle occasion. Dès 22m légèrement côté gauche, James renoue avec la cible (9-6). Nice est derrière à la pause, en partie à cause des 12 points loupés au pied.

Mapoe libère le Stade Niçois

Les Niçois reviennent avec de très belles intentions en seconde période. Ils éprouvent néanmoins de grandes difficultés à percer la défense berjallienne. Bénéficiant d’une pénalité sur les 22m, les Azuréens font un choix fort. Ils décident de prendre la pénaltouche. Le choix s’avère gagnant. Après plusieurs temps de jeu, le Sud-Africain Lionel Mapoe parvient à franchir la ligne en force (9-13, 57e). Nice continue d’appuyer en seconde période. Les avants font un très gros travail, et les remplaçants apportent beaucoup. Le troisième ligne Jonathan Mace inscrit le second essai des siens après un nouveau groupé pénétrant (9-20, 61e). Nice s’envole au tableau d’affichage.

Bourgoin-Jallieu tente le tout pour le tout durant les vingt dernières minutes. Sur une relance de Cachet, l’ailier berjallien Elie De Fleurian est parfaitement décalé pour inscrire le premier essai des siens (14-20, 79e). Dans les ultimes secondes de la rencontre, la défense azuréenne se montre intraitable. Sans être forcément génial, le Stade Niçois se montre solide. Les protégés de David Bolgashvili et Martin Jagr tiennent le bon bout, et l’arbitre siffle la fin de la rencontre sur ce succès de Nice (14-20). Avec cette magnifique victoire, le Stade Niçois réalise une superbe opération comptable, et reprend sa place de leader de Nationale ! Le week-end prochain, les Azuréens recevront leur dauphin, Bourg-en-Bresse.

Photo : Stade Niçois

Partager

Laisser un commentaire