Tout ce qu’il faut savoir sur la 79e édition de Paris-Nice

Ce dimanche débute Paris-Nice. La semaine s'annonce intense, avec de nombreux coureurs de classe mondiale.

La 79e édition de Paris-Nice débute ce week-end. La course s’annonce passionnante. L’Allemand Maximilian Schachmann (BORA-hansgrohe) aura fort à faire pour défendre son titre. De nombreux coureurs de très haut niveau sont présents sur l’épreuve, à l’image de Primoz Roglic (Team Jumbo-Visma), Tao Geoghegan Hart (INEOS-Grenadiers), ou des Français David Gaudu (Groupama-FDJ), et Guillaume Martin (Cofidis). Le suspense promet d’être présent tout au long de la semaine. Il y aura également une belle bataille pour les victoires d’étape. Les plus grands sprinteurs au monde sont également présents, avec l’Irlandais Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) ou le Français Arnaud Démare (Groupama-FDJ).

Concernant le parcours, il est extrêmement varié. Si les premières étapes pourraient être favorables aux sprinteurs ou aux puncheurs, les leaders seront rapidement mis à contribution, avec un contre-la-montre de 14,4 km autour de Gien mardi, suivi d’une arrivée en altitude mercredi, à Chiroubles. Les coureurs arriveront vendredi à Biot. L’étape reine, prévue samedi, reliera Nice à Valdeblore la Colmiane (166,5 km). Les différences en vue du classement général pourraient avoir lieu à l’occasion de cette avant-dernière étape. Enfin, le dernier jour de course, dimanche prochain, sera une boucle finale autour de Nice (110,5 km). Un beau programme en perspective. Cette édition devrait être une nouvelle fois passionnante.

Le parcours

Les principaux engagés

Team Qhubeka Assos : Walscheid (All), Aru, Nizzolo (Ita), Henao (Col)
BORA-hansgrohe : Schachmann, Ackermann (All), Grossschartner (Aut)
Team DSM : Kragh Andersen (Dan), Benoot (Bel), Hindley (Aus)
Team BikeExchange : Matthews (Aus)
Bahrain Victorious : Colbrelli (Ita), Poels (Hol), Teuns (Bel)
Deceuninck-Quick Step : Cavagna (Fra), Bennett (Irl)
Lotto Soudal : Degenkolb (All), Gilbert, De Gendt (Bel)
Intermarché-Wanty Gobert Matériaux : Eiking (Nor), Meintjes (Afs)
Alpecin-Fenix : Philipsen (Bel)
UAE Team Emirates : Kristoff (Nor), Trentin (Ita), De la Cruz (Esp)
EF Education Nippo : Powless (Usa), Nielsen (Dan)
Trek-Segafredo : Elissonde (Fra), M. Pedersen (Dan)
Movistar Team : Mühlberger (Aut), Rojas (Esp)
AG2R Citroën Team : Jungels (Lux), Naesen (Bel), Paret-Peintre (Fra)
Cofidis : Martin, Laporte (Fra)
Groupama-FDJ : Démare, Gaudu (Fra)
Total Direct Energie : Boasson Hagen (Nor), Latour, Vuillermoz (Fra)
Team Arkéa-Samsic : Barguil, Bouhanni (Fra)
B&B Hotels p/b KTM : Coquard, Hivert (Fra)
Israel Start-Up Nation : Hofstetter (Fra)
Astana-Premier Tech : Lutsenko (Ukr), Vlasov (Rus), Fraile, LL.Sanchez (Esp)
Jumbo-Visma : Roglic (Slo), Bennett (Nzl), Kruijswijk (Hol)
INEOS-Grenadiers : Geoghegan Hart (Gbr), Porte, Dennis (Aus)

Les déclarations

Richie Porte (INEOS-Grenadiers) : "Je ne suis pas vraiment en mesure d’exprimer mes ambitions pour ce Paris-Nice. Je viens juste de rentrer d’Australie et c’est déjà une course très compliquée à gagner en temps normal. Là, je ne sais pas du tout dans quel état de forme je me trouve. Je n’ai couru qu’en janvier en Australie alors que mes adversaires ont participé à des courses d’un niveau déjà très relevé en Europe. Paris-Nice n’est pas une course facile à gagner, donc l’avoir remportée deux fois, c’est valorisant. C’est une épreuve particulière pour moi. Vivant à Monaco, je m’entraîne essentiellement sur les routes autour de Nice. J’ai donc l’impression de courir à domicile vers la fin de la semaine. C’est aussi une course piégeuse avec du vent de côté les premiers jours et de la montagne le deuxième week-end. C’est une épreuve difficile pour tout le monde. Nous avons une très forte équipe pour ce Paris-Nice. J’aimerais donc avant tout jouer un rôle dans un mouvement collectif, aider le groupe à gagner, avec qui que ce soit. Surtout, j’ai très hâte de reprendre !"

Arnaud Démare (Groupama-FDJ) : "Paris-Nice est une course que j’aime beaucoup et qui me réussit bien. J’y ai gagné trois étapes et porté le maillot jaune. Comme tout le monde je n’apprécie pas forcément le froid et la pluie mais j’arrive à les supporter. Souvent j’arrive à bien me placer donc le vent et les bordures ne me font pas peur, même si parfois je peux aussi me faire piéger. Depuis la reprise je n’ai pas encore retrouvé mon meilleur niveau, je suis impatient que le travail effectué cet hiver porte ses fruits. Je ne m’affole pas, surtout que je sais que tous mes coéquipiers marchent fort. On va courir avec David Gaudu, il sait comment se positionner pour rester à notre contact sur les étapes de plat. Il a montré qu’il avait de très bonnes jambes, il sera avec nous pour mener la bataille dans les bordures."

David Gaudu (Groupama-FDJ) : "Paris-Nice est mon premier grand objectif de la saison. Je suis forcément content d’avoir gagné le week-end dernier, ça me donne de la confiance. Les premières étapes de Paris-Nice sont réservées aux sprinteurs, aux classicmen. De mon côté, je vais pouvoir m’appuyer sur le train d’Arnaud Démare. L’idéal serait d’engranger une victoire au sprint et de ne pas perdre de temps au général. Il faudra ensuite négocier un contre-la-montre de 14 kilomètres à Gien, ce sera une bonne partie de manivelles. En milieu de semaine, il y aura la belle étape de Chiroubles, Bruno Armirail sera très important pour moi ; j’espère être présent au rendez-vous de cette première arrivée au sommet. La dernière étape est peut-être celle qui me plait le plus, tout peut se passer !"

Guillaume Martin (Cofidis) : "Pour moi, cela reste une course de reprise avec l’hiver que j’ai connu et le fait d’avoir fini la saison 2021 à la Vuelta. J’y arrive sans pression mais bien entendu avec motivation. Nous savons que le début de semaine de cette course est assez primordial donc il faudra savoir passer entre les gouttes, ne pas perdre de temps bêtement sur des bordures ou des chutes, tenter de faire un bon chrono et en fonction de ça voir s’il est envisageable de faire un bon classement général. Si ce n’est pas le cas, il faudra se recentrer un peu plus sur une victoire d’étape. Christophe Laporte arrive lui aussi très en forme et pourra tirer son épingle du jeu. Nous avons une équipe solide à la fois lors des étapes de plat et de montagne. On risque de voir des Cofidis tout au long de la semaine !"

Photo : Paris-Nice

Partager

Laisser un commentaire