Battu par Nantes, le Nice Volley-Ball est désormais avant-dernier

Le Nice Volley-Ball disputait une rencontre très importante pour le maintien, du côté de Nantes.

Les protégés de l’entraîneur Ratko Peris sont actuellement lancés dans une opération survie, pour maintenir le Nice Volley-Ball dans ce championnat de Ligue A. Douzièmes au classement, les Niçois se déplaçaient à Nantes, l’avant-dernier (13e). Les Nantais, situés à un petit point des Azuréens, pouvaient passer devant leur adversaire du jour en cas de succès.

Une première manche cruelle

Le Nice Volley-Ball attaque la rencontre avec de belles intentions. Comme à leur habitude, le pointu serbe Léo Andric et le capitaine Jérôme Clere montrent la voie à suivre, avec deux belles attaques (2-4). Bien en place défensivement, les Niçois manquent d’efficacité sur leurs offensives. Clere se met à la faute à deux reprises (4-4). Les Nantais prennent petit à petit de la confiance. Le contre du pointu slovaque, Peter Michalovic, permet aux locaux de faire un premier break (8-5). Mais Nice ne se laisse pas abattre. Les Azuréens reviennent au score grâce à leur central, Rodney Ah-Kong, inspiré en début de rencontre (9-9). Peu en confiance, les Niçois comment beaucoup d’imprécisions.

Nantes en profite pour prendre les devants (12-10). Mais les Nantais sont eux aussi maladroits, et le chassé-croisé s’installe entre les deux équipes. Nice creuse même l’écart avec un- ace de Ah-Kong (13-16). Pour Nantes, l’entraîneur Flavio Burtini pose un premier temps-mort. Cela fait du bien aux Nantais. Les locaux recollent à nouveau, avec un contre gagnant du central Médéric Henry (18-18). Plus agressifs dans cette fin de première manche, Nantes prend les devants sur un contre de l’Espagnol Sergio Noda Blanco (22-21). Nice craque, et les Nantais finissent par empocher le premier set suite à un nouveau contre, signé Henry (28-26). Les Niçois peuvent avoir des regrets.

Une belle réaction dans le deuxième set

Regonflés par le gain de la première manche, les locaux démarrent fort le deuxième set, à l’image de cet ace de Michalovic (2-0). Nice laisse passer l’orage, et parvient à répliquer. Les Niçois font même un premier écart après un contre signé Andric (5-7). Mais, à l’image du premier set, Nantes s’accroche, et Nice se met à déjouer. Andric part à la faute, et les Nantais passent devant (10-9). Mais les Azuréens se montrent vaillants eux aussi. Le Bosniaque Gojko Cuk réalise une grosse prestation, tout comme le capitaine Clere, et cela permet aux Niçois de passer en tête à la moitié du deuxième set (13-16).

Le score est le même que lors de la première manche, et Burtini pose un nouveau temps-mort. Contrairement à la première manche, ce temps-mort ne change rien. Les protégés de Ratko Peris jouent bien. Andric continue de creuser l’écart, après des attaques dévastatrices (17-22). Sans trembler, le Nice Volley-Ball empoche finalement la deuxième manche avec sérénité, après deux contres d’Andric et Cuk (19-25). Portés par le trio Andric-Clere-Cuk, les Azuréens ont montré un excellent visage dans ce deuxième set. Tout reste donc à faire dans cette rencontre, mais les Niçois semblent avoir un coup à jouer.

La déroute dans le troisième set

Visiblement énervés après la perte de cette deuxième manche, les Nantais souhaitent répliquer. Les attaques incisives d’Henry font toujours aussi mal aux Niçois (3-2). Les Azuréens retombent dans leur travers, à l’image de cette faute d’Andric (6-4). De son côté, Nantes joue mieux dans ce set, et Bartos creuse un premier écart significatif (8-5). Nice passe totalement au travers, et déjoue complètement, surtout au niveau offensif. Les mauvais choix s’enchaînent. Andric, à deux reprises, Salerno et Clere partent successivement à la faute. Bien en place défensivement, les Nantais s’envolent au tableau d’affichage (15-7).

Les temps-morts posés par Ratko Peris ne changent rien. Nantes se balade, et Henry continue son récital offensif (17-7). Dépourvus de solution, les partenaires de Jérôme Clere subissent de plein fouet les assauts des locaux. Bartos continue de creuser l’écart (20-9). Nice parvient enfin à retrouver de l’allant, avec un ace du passeur estonien Markus Keel, et des contres de Clere et Cuk (20-13). Mais cette réaction intervient trop tard. Bartos se montre toujours aussi intraitable (23-13). Le Tchèque est inarrêtable. Il conclut finalement la première manche d’un contre gagnant (25-14). Mené deux sets à un, Nice se retrouve désormais au pied du mur, et doit réagir.

La très mauvaise affaire

La quatrième manche débute comme la troisième. Nantes récite son volley, dans le sillage de Michalovic et Henry, toujours aussi précis offensivement (4-0). La réaction niçoise intervient avec Matias Giraudo. Le passeur azuréen réussit coup sur coup un contre gagnant, puis un ace. Hector Salerno remet finalement les deux équipes à égalité (7-7). Nice joue mieux, et Giraudo réussit un nouveau contre important. Salerno est toujours efficace en attaque, et les Niçois font le break (14-17). Mais Nantes reste accroché au score, encore et toujours grâce à Bartos, élu homme du match. Bien épaulé par Michalovic et Noda Blanco, il permet aux siens de recoller, puis de reprendre l’avantage (22-20).

Finalement, Michalovic inscrit le dernier point de la rencontre après une attaque rageuse (25-23). Le Nice Volley-Ball s’incline logiquement. Cette défaite est une très mauvaise affaire pour les protégés de Ratko Peris. Dépassés par leur adversaire du jour, les Niçois sont désormais avant-derniers du championnat (13e). Il reste désormais trois rencontres dans ce championnat. Nice est encore devant le GFC Ajaccio, mais chaque point vaut de l’or pour ne pas finir à cette dernière place synonyme de relégation. La prochaine rencontre, dès samedi, face à Cambrai, sera capitale.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire