Ligue A : la très mauvaise affaire du Nice Volley-Ball à Ajaccio

Le Nice Volley-Ball se déplaçait au GFC Ajaccio, dans une rencontre capitale pour la course au maintien de ce championnat de Ligue A.

En lutte pour le maintien dans ce championnat de Ligue A, le Nice Volley-Ball, douzième au classement, se rendait chez le dernier, le GFC Ajaccio (14e). Avec une victoire en terre corse, les protégés de Ratko Peris prendraient une belle option dans leur objectif de survie. À contrario, une défaite permettrait aux Ajacciens de revenir sur les talons des Aiglons.

Les Niçois courent après le score

-

Si les Azuréens prennent les devants suite à un contre du capitaine Jérôme Clere, les Corses répliquent vite. Un ace du central Quentin Jouffroy leur permet de créer un premier break (3-1). Les Niçois balbutient leur volley, à l’image de cette faute du pointu Léo Andric (5-2). Plus agressifs, les Corses prennent le large, avec deux contres successifs d’Ivan Kolev et de José Carlos Romero Gonzalez (10-5). Mais Nice parvient à répliquer par sa défense, avec notamment un contre du central Gojko Cuk (10-8). Malgré ce sursaut d’orgueil, le GFC Ajaccio parvient à conserver son avantage. Le contre du passeur Rusmir Halilovic permet aux Corses de posséder un bel avantage à la moitié du premier set (14-10).

Mais Nice ne se décourage pas, à l’image de ce mouvement conclu par Marin Dukic, et de l’ace du capitaine Clere (14-13). Les Corses prennent le premier temps-mort de la rencontre. Ce temps-mort fait du bien aux Ajacciens. François Rebeyrol, auteur de six attaques gagnantes dans ce set, fait beaucoup de mal aux Azuréens (16-13). À l’image de ces fautes de Matias Giraudo et Dukic, les Niçois commettent trop d’imprécisions pour inquiéter les locaux (20-15). Les Azuréens s’appuient néanmoins sur un excellent Andric pour rester au contact (21-18). Mais cela n’empêche pas les Corses d’empocher la première manche, suite à une attaque gagnante du capitaine Guillaume Quesque (25-21). Les Niçois sont dominés par l’agressivité des locaux.

Un deuxième set tout en maîtrise

Comme dans la première manche, le premier point est inscrit par les Niçois, grâce à une attaque du central Rodney Ah-Kong (0-1). Dans le sillage de leur capitaine Clere, les Azuréens font un premier écart (1-3). Andric se montre impérial, avec sa neuvième attaque gagnante (2-5). Nice s’envole dans ce second set. Les protégés de Ratko Peris sont irréprochables, et ils s’envolent au tableau d’affichage (6-10). Le capitaine Clere continue à montrer la voie à suivre, avec une attaque gagnante suivie d’un ace. Les Azuréens font le travail dans cette deuxième manche (7-14). Profitant des erreurs corses, le Nice Volley Ball maintient le cap, et semble se diriger facilement vers le gain du set (8-16).

L’attaque des Aiglons fonctionne très bien, à l’image de Cuk, dont les attaques font des ravages (9-18). Les Niçois se montrent très solides défensivement. Offensivement, ils se reposent sur un Andric de gala. Le pointu, déjà auteur de 13 points, continue de mettre à mal ses adversaires (10-21). Pour la première fois du set, les Corses inscrivent deux points de suite, grâce notamment à un ace de l’attaquant Robin Overbeeke (12-21). Ratko Peris décide de prendre un temps-mort pour éviter une série négative. Les Niçois empochent finalement la seconde manche suite à un contre gagnant d’Hector Salerno (14-25). Après les deux premiers sets, le suspense reste donc entier.

Un troisième set cruel pour les Niçois

Si Gonzalez Romero inscrit le premier point du set pour Ajaccio, ce sont les Niçois qui prennent les devants, grâce aux attaques d’Andric (1-2). Le pointu des Aiglons permet aux siens de créer un écart, en inscrivant son 18e point du match (3-5). La réaction corse est immédiate. Avec un ace, le central Maxime Roatta remet les deux équipes à égalité (5-5). Le chassé-croisé s’installe entre les deux formations. Gonzalez Romero permet aux siens de prendre les devants (10-9). Mais la réaction des Azuréens est immédiate, suite à un contre de Salerno notamment (10-11). Surveillé de près par la défense adverse, Andric reste malgré tout efficace (13-15). Les Corses prennent un temps-mort pour stopper la dynamique niçoise.

Cela marche bien. Après une attaque et un contre gagnant de Gonzalez Romero, le score est de parité (16-16). Mais Andric claque un ace permettant aux Niçois de reprendre l’avantage (16-18). Ce troisième set se résume dans un affrontement entre Gonzalez Romero et Andric, et cela tourne en faveur du premier (19-18). Le GFC Ajaccio parvient à faire le trou, avec un ace de Rebeyrol (21-19). Le suspense demeure entier. Une attaque de Salerno, et un ace de Giraudo remettent les deux formations à égalité (22-22). Les Corses reprennent les devants, grâce à un mouvement conclu par Jouffroy (24-22). Si Andric et Clere sauvent trois balles de set, la quatrième est la bonne pour Ajaccio, avec une attaque de Rebeyrol (27-25).

L’incroyable come-back de Nice !

Malgré la perte du troisième set, les Niçois démarrent la quatrième manche tambour battant, grâce aux attaques de Clere et Giraudo (0-3). Les Corses répliquent aussitôt, dans le sillage d’un excellent Rebeyrol (3-3). Surmotivés, les Ajacciens prennent les devants avec un contre de Roatta (5-4). Nice ne veut pas s’incliner, et l’ace de Salerno remet les Azuréens en tête (7-8). Malheureusement, les Niçois tombent sur un incroyable Gonzalez Romero (9-8). Se sentant en danger, les maralpins se précipitent, et commettent plusieurs fautes. Porté par Gonzalez Romero, Ajaccio s’envole (12-9). Après deux bonnes attaques, Ah-Kong et Salerno rapprochent les Azuréens (13-12).

Mais l’écart grandit à nouveau après un point brillamment conclu par l’inarrêtable Gonzalez Romero (16-12). Toujours là, Andric maintient les Niçois à flot (16-14). Mais Ajaccio déroule, à l’image de cet ace de Roatta (18-14). Mené de quatre points, les Azuréens lancent une grosse série, dans le sillage d’Andric, auteur de 27 points (18-18) ! Les Corses répliquent aussi tôt. Jouffroy et Rebeyrol font à nouveau le break (22-19). Nice ne s’avoue pas vaincu ! Le capitaine Clere redonne l’avantage aux siens (22-23). Le chassé-croisé tourne en faveur des locaux, avec Rebeyrol (24-23). Nice sauve trois balles de match, et finit par remporter la quatrième manche au forceps, après le 30e point d’Andric (29-31) !

Nice craque complètement en toute fin de set

La perte du quatrième set fait mal aux Corses. Les Niçois appuient sur l’accélérateur d’emblée de cinquième manche. Porté par Andric, les Azuréens s’envolent (0-3). Dominateurs dans cette ultime manche, Nice continue de s’appuyer sur son pointu serbe Andric (4-8). Ajaccio ne s’avoue pas vaincu, et reste en embuscade (7-9). Les Corses donnent le tout pour le tout, et cela marche ! Joffroy claque un ace au meilleur des moments pour remettre les deux formations dos à dos (10-10). Les Ajacciens retrouvent de l’efficacité. Discret depuis quelques minutes, Gonzalez Romero donne l’avantage aux siens, avant deux contres gagnants signés Roatta et Halilovic (14-11). Une dernière faute de Ah-Kong offre la victoire aux Corses (15-11).

Mauvaise affaire pour les protégés de Ratko Peris, qui s’inclinent pour la sixième fois en cinq manches cette saison. Au classement, le Nice Volley-Ball reste toujours 14e. Le GFC Ajaccio reste dernier, et relégable. Mais les Corses ne sont plus qu’à quatre points des Aiglons. Les Azuréens devront lutter jusqu’au bout pour assurer leur maintien. Prochain rendez-vous mercredi, à Nantes (15e), dans une rencontre là aussi capitale pour l’avenir du club niçois.

Partager

Laisser un commentaire