Retour sur la saison du Nice Volley Ball

Il y a quelques jours, le Nice Volley Ball s’est incliné face à Tours, leader de Ligue A lors de la première phase du championnat. Cette défaite en playoffs est synonyme de fin de saison pour le NVB. Même si cet exercice se conclut par un revers, nos volleyeurs niçois ont fièrement représenté nos couleurs tout au long de la saison. Retour sur les moments forts de cette aventure 2021-2022.

La nomination de Rafael Redwitz :

Premier changement majeur pour ce nouvel exercice, l’arrivée d’un nouvel entraîneur : Rafael Redwitz. Encore joueur quelques semaines avant sa nomination, le passeur international brésilien et français avait envie d’entraîner. Le président niçois Alain Griguer n’a pas hésité à lui faire confiance et il a eu raison, car cette première saison est pleine de promesses.

Le premier match de la saison du Nice Volley Ball s’est joué à l’extérieur, le 9 octobre dans la ville de Plessis Robinson. Première rencontre et première victoire, car les niçois se sont imposé 3 sets à 2. Menés 1 set à 0, les hommes de Rafael Redwitz ont réagi en gagnant les deuxième et troisième set du match. Les hiboux vont revenir à égalité en remportant la quatrième manche, mais c’est bien les bleus et jaune qui ont remporté ce match.

Victoire écrasante à domicile dans le derby

En novembre 2022, les deux clubs maralpins, l’AS Cannes et le Nice Volley-Ball étaient très mal en point au classement. Ils se sont affrontés le soir du 26 novembre dans un derby sous haute tension. Dans une salle Giamarchi bouillante, le NVB a dominé son adversaire 3 sets à 1.
Même avec le statut de champion de France en titre, l’AS Cannes a vécu une saison cauchemardesque après le départ de son entraîneur historique l’été dernier. Même si le club niçois était dans aussi dans une mauvaise phase, le derby va confirmer leur supériorité.
Pourtant, ce sont les Cannois qui avaient remporté le premier set de justesse (24-26). Mais les Aiglons ont vite réagi et n’ont laissé aucune chance à leurs rivaux azuréens. En effet, ils ont remporté haut la main les 3 sets consécutifs (25-19, 25-17, 25-21) poussés par une prestation de grande classe de l’Argentin Bruno Lima, du passeur Matias Giraudo et du capitaine Steven Marshall imprenable sur smash.

Le succès épatant à Narbonne

La victoire à Narbonne (récemment qualifié en demi-finale après sa victoire contre Sète) fait aussi partie des moments importants de la saison du Nice Volley Ball. En ce début d’année, les Centurions pouvaient récupérer le trône de premier du championnat avec une victoire face aux Azuréens, mais ça ne s’est pas passé comme prévu.
Les niçois s’étaient adjugé le premier set, mais les Narbonnais avaient repris les commandes du match en remportant les deux sets suivants. Piqués dans leur orgueil, les Aiglons n’ont pas baissé les bras et ils ont réussi à gagner le 4e acte de peu (24-26) ! Le sort de ce match aller donc se jouer au tie-break est c’est le NVB qui l’a remporté 11-15 ! Une victoire flamboyante et étourdissante pour Nice dans l’Aude ce 4 janvier 2022.

Le quart de finale perdu face à Tours

Dans le match 1, les joueurs de Rafaël Redwitz avaient posé de gros problèmes à Tours dans une rencontre intense et très serrée où les niçois avaient semblaient sûrs de leur force poussant dans ses retranchements le club tourangeau. Mais malheureusement, le NVB n’a jamais véritablement réussi à prendre l’ascendant sur son adversaire bien qu’il ait réussi à remporter les deuxième (20-25) et troisième set (18-25) avant de se faire reprendre 3 sets à 2 (25-22 / 15-7).

Le deuxième match a été beaucoup moins équilibré et les Aiglons ont pu comprendre pourquoi le TVB avait fini en tête du championnat. Le suspense n’a pas duré longtemps même si Nice a fait illusion pendant l’entame du premier set (3-6). Les Azuréens n’ont pas résisté face à un Kevin Tillie exceptionnel qui a contribué au succès de Tours dans la première manche (25-18). Même scénario dans le deuxième set, sur le service de Zeljko Coric, cette fois, le TVB a creusé un premier écart qu’il a ensuite géré avant de conclure sur une erreur à l’attaque de Marin Dukic (25-19). Dans la troisième manche, Nice est au contact jusqu’à 13-13, mais va à nouveau voir le TVB s’envoler. Les niçois vont réussir à sauver plusieurs balles de match, mais ils concèdent finalement le troisième set (25-19).

Ce jeudi 14 avril, dans ce troisième et dernier match, nos niçois ont certes été battus, mais ils ont porté avec honneur et fierté nos couleurs.
Dès le premier set, Tours impose sa puissance comme dans le deuxième match, mais cette fois les niçois tiennent bien jusqu’à 15 partout, mais ensuite les Tourangeaux prennent le dessus grâce à des contres de grandes de haut niveau. Mais une nouvelle fois, Nice ne se laisse pas faire et arrive à revenir à 24-24. Cependant, c’est bien Tours qui va s’adjuger ce premier acte 24-26. Ce premier set parti à 100 à l’heure montre bien l’enjeu et le niveau de la rencontre. Les niçois veulent tout de suite répliquer et attaquent parfaitement ce deuxième set, mais c’est encore le TVB qui s’impose 25-22 avec une puissance offensive qui annihile la défense azuréenne.
Dans le troisième set, le NVB n’a plus le droit à l’erreur est doit absolument faire basculer le match. Et c’est mission accomplie, car Nice s’impose dans les 3e et 4e 25-19 puis 25-23 grâce une attaque de folie et à des gros blocs de Marin Dukic.
C’est dans le tie-break que les deux équipes se sont donc départagées, Nice avait l’opportunité d’aller chercher la victoire pour la première fois dans ce quart de finale tandis que Tours avait l’opportunité de se qualifier pour les demies. Dès le début, les Tourangeaux prennent le dessus grâce à Kevin Tillie et Pierre Derouillon (4-9), on croit alors le match plié, mais les niçois sur un sursaut d’honneur reviennent presque à hauteur de leur adversaire (13-14) mais Tours va bien gagner cette rencontre.

C’est donc lors du troisième match de ce quart de finale que l’aventure du Nice Volley Ball s’arrête dans cet exercice 2021-2022. Malgré la déception, cette première saison sous les ordres de Rafael Redwitz est pleine de promesses. Le NVB a montré un tout autre visage que celui affiché l’année passée où le club azuréen avait fini avant dernier. Avec une qualification pour les quarts de finale et de belles prestations contre les gros du championnat, notamment face à Tours bien parti pour être sacré champion de Ligue A.
Sans aucun doutes, les fervents supporters de la salle Giamarchi ont hâte de revoir nos jaunes et bleus sur le terrain !

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire